Accueil Actualités Visite sur les lieux du drame : Cheikh Oumar Sy descend Bougane...

Visite sur les lieux du drame : Cheikh Oumar Sy descend Bougane Gueye Dany

0

La visite de Bougane Gueye Dany suite à l’accident de Sikilo semble déranger plusieurs personnes. Parmi eux, Cheikh Oumar Sy. Ce dernier, à travers sa page Facebook, a dénoncé l’attitude du leader de «Guem sa bop» qui pour lui est un manque de respect aux personnes qui y ont laissé leur vie.

Suite au drame qui a coûté la vie à une quarantaine de personnes à Kaffrine, plusieurs personnalités se sont déplacées pour s’enquérir des nouvelles et l’état de santé des survivants. Mais une personne sort du lot. En effet, le leader de «Gueum sa Bop» ne s’est pas limité  à la visite des victimes, il est allé jusqu’à pénétrer les «lieux du crime». Un acte qui ne passe pas pour Cheikh Oumar SY.

« Quand nos ambitions noient notre lucidité, on devient perméables aux évènements. Plus d’une cinquantaine de morts, des familles qui n’ont pas encore reçu les corps des victimes, et on est déjà dans la théâtralisation de ce drame tragique. C’est ainsi que nous finissons par rendre ces moments douloureux très anodins. Cette photo démontre à quel point nos autorités étatiques sont légères pour n’avoir pas sécurisé le lieu du drame afin que les enquêtes puissent faire ressortir toutes les causes réelles de cet accident», a martelé l’ex député.

Pour le sieur Sy,  l’action de Bougane montre aussi à quel point les hommes politiques sont  friands de buzz au point que leur raisonnement et leur discernement perdent leur sens face à notre perméabilité émotionnelle. «Il est difficile de respecter les morts si nous n’avions pas pu créer les conditions lorsqu’ils étaient encore vivant (surcharge, pneus usés, non-respect de la limitation de vitesse, course poursuite de mastadones routiers). Il n’est donc pas étonnant, après leur décès tragique, de voir des scènes inimaginables qui ne se produisent qu’au Sénégal: se promener dans un bus décapité comme si on visitait un champ agricole. Difficile dans ces conditions de donner un sens au deuil national si ceux qui sont censés le faire respecter n’en appréhendent pas sa portée», crache-t-il.

Pour rappel, Deux bus sont entrés en collision à six km de Kaffrine (centre) dans la nuit du samedi au dimanche, faisant 40 morts et de nombreux blessés graves.

       

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here