Accueil Actualités Vente de produits impropres à Rebeuss : Un Nigérian arrêté avec de...

Vente de produits impropres à Rebeuss : Un Nigérian arrêté avec de la viande d’âne

0

Les hommes du commissaire de Rebeuss Khadidiatou Sall ont interpellé, hier, un ressortissant nigérian du nom de François Osebovo avec un chariot contenant de la viande d’âne destinée à la vente indique Les Echos.

La police de Rebeuss a déjoué avec professionnalisme une tentative de vente de viande d’âne par un ressortissant nigérian François Osebovo dans les rues de la Médina près du centre-ville de Dakar.

Tout est parti d’une opération de routine de sécurisation à hauteur du rond-point de poste de Médina par les agents de police du commissariat d’arrondissement de Rebeuss. Alors que les flics veillent au grain, renseigne Les Echos, ils aperçoivent le Nigérian en question, qui pousse avec peine un chariot dégageant une odeur pestilentielle à mille lieues à la ronde.

Les limiers soupçonnent quelque chose de louche, se dressent brusquement sur le chemin du suspect et le somment de s’arrêter. Ils l’interpellent sur la mauvaise odeur provenant du chariot. Mais, le quidam dédramatise et se lance dans des explications peu convaincantes.

Les agents le pressent de questions. Le Nigérian dit habiter le quartier Fass et déclare transporter de la viande de bœuf. Il affirme se rendre au domicile d’un parent à la Médina pour une conservation du produit au frigo. Il explique son geste par des récurrentes coupures d’électricité dans leur localité.

Peu convaincus, les policiers appréhendent le suspect et le conduisent au poste du commissariat de police pour un interrogatoire. Mais, n’ayant pas l’expertise technique pour déterminer la nature et jauger de la qualité de la viande, les agents sollicitent le concours des services d’hygiène.

Ils réalisent qu’il s’agit de la viande d’âne, et découvrent des poils et des membres mal dépecées de l’animal en question. Les flics entrent en action et interrogent à nouveau le mis en cause. Qui se rend vite compte qu’il est cuit et passe aux aveux. Il indique tenir un restaurant dans leur quartier à Fass.

Les flics reviennent à la charge et secouent le ressortissant nigérian. Qui craint de lourdes sanctions pénales et se rétracte. Il refuse catégoriquement de conduire les enquêteurs à son restaurant et préfère les amener ailleurs.

Sachant que le malfaiteur est de mauvaise foi avec eux, ils le ramènent au commissariat avec le produit faisandé et le placent en garde à vue. Ils devraient le présenter aujourd’hui devant le parquet de Dakar pour détention et tentative d’écoulement de produit impropre à la consommation et ouverture d’un restaurant à domicile sans autorisation préalable.

       

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here