ActualitésDiaspora

Une Sénégalaise se bat pour que des rues de France portent les noms de Tirailleurs sénégalais

diaspora

Aïssata Seck, petite-fille de tirailleur sénégalais, se bat pour que des rues de France portent des noms de soldats coloniaux, originaires de toute l’Afrique subsaharienne.

Cette mère de famille employée dans les médias et élue engagée de Seine-Saint-Denis, aide les anciens soldats dans leurs démarches administratives.

Elle a participé au recueil de 315 noms de «héros» d’origine étrangère pour baptiser des lieux. Un travail de mémoire au nom de son grand-père maternel qui a participé à la guerre d’Indochine (1946-54).

Le 2 février dernier à Paris, Aïssata Seck, conseillère municipale de Bondy, en Seine-Saint-Denis, faisait partie de la commission qui a remis une liste de 315 noms de personnalités issues de la diversité pour nommer des lieux publics, rues, places en France.

Sans cette Franco-sénégalaise de 40 ans, rapporte leparisien.fr visité par Senego, les tirailleurs sénégalais n’auraient pas été naturalisés.  En 2017, 28 anciens tirailleurs sénégalais (nés entre 1927 et 1939) ont été «réintégrés» dans la nationalité française par François Hollande.

Ces centaines de milliers d’hommes ont combattu au sein de l’armée française dans les plus grands conflits du XXème siècle avant que leur pays d’origine n’obtienne leur indépendance.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 + 23 =


Bouton retour en haut de la page