cropped-logotransparent.png

Tandem Ousmane Sonko-Diomaye : « La fin de l’état de grâce se fait sentir de plus en plus », Alioune Tine

Alioune-Tine-1080x900
Tandem Ousmane Sonko-Diomaye : « La fin de l’état de grâce se fait sentir de plus en plus », Alioune Tine
Selon le fondateur d’Afrikajom Center, « la fin de l’état de grâce se fait sentir de plus en plus ». Dans un message sur X, Alioune Tine affirme que des interrogations se posent sur le fonctionnement du tandem, notamment « par rapport à la distribution des pouvoirs, des compétences et des prérogatives des uns et des autres. Questions qui ne devraient pas beaucoup surprendre, au regard de la nature de notre démocratie et des dysfonctionnements graves du processus électoral, notamment sur la question de l’éligibilité. À la fin, nous avons eu une Présidentielle qui a accouché d’une double légitimité. Nous commençons à voir les effets d’une sorte d’exécutif bicéphale ».

Il rappelle que pour anticiper les difficultés de gestion d’une telle situation, il avait sorti le terme « tandem », qui est un vélo où l’on  pédale à deux, ensemble, pour que ça roule. « Ousmane Sonko est Premier ministre, mais ce n’est pas n’importe quel PM. Il est leader du parti, leader reconnu et adulé par la jeunesse. Mais il reste PM avec des pouvoirs et une parole performative. Et c’est là où il faut qu’il s’ajuste avec intelligence, éviter les conflits d’intérêts dont lui-même soulève les difficultés en évoquant ses deux casquettes. Il faut, sur les questions diplomatiques, rester vigilant et ne pas prêter le flanc à la critique. Il y a déjà trop de fronts au plan national qu’il faut traiter. Sur tous ces fronts difficiles, les Sénégalais soutiennent les initiatives audacieuses et louables, la reddition des comptes, le foncier, les réformes agraires… Mais je reviens sur mes préoccupations : la réforme globale des institutions en tirant les leçons des transitions ratées de Wade et de Macky sur la gouvernance vertueuse et sur le respect de la Constitution concernant la limitation des mandats, une justice indépendante, un état impartial, etc. Diomaye et Ousmane doivent privilégier, en tant qu’hommes d’État, le bon fonctionnement de l’État et des institutions », de l’avis d’Alioune Tine.

Le fondateur d’Afrijajom ajoute : « Ils doivent aussi songer à réinterpréter la notion de représentation et de légitimité, qui doit aller au-delà de la sphère politique. Aller vers une conception sociologique qui intègre le citoyen dans un objectif de co-construction de la cité. En attendant, poursuivre le fonctionnement en tandem, solidaire et soudé. »

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Articles en Rapport

PUB

DERNIERS ARTICLES

PUB

SENEGALACTU est un site d’Information Sénégalais dont la ligne éditoriale est axée sur la Politique, la Santé, le Sport, la Culture etc… Senegalactu n’est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes.
Service Commercial: pub@senegalactu.info
Rédaction: contact@senegalactu.info
Téléphone: +33 750 92 47 98 NUMERO ISSN 2712 – 696X

Nous suivre

scroll to top