ActualitésSociété

Tambacounda : Un militaire condamné pour trafic de drogue

Tambacounda : Un militaire condamné pour trafic de drogue
Le soldat de 1ère classe au 24e Bataillon de Reconnaissance et d’Appui (BRA) du camp militaire Mamadou Lamine Dramé de Tambacounda a été condamné,  mercredi,  à 2 ans de prison ferme pour offre et cession de drogue. Malick Sall, âgé de 34 ans,  marié à une épouse et père de 5 enfants, devra en outre payer une amende ferme de 210 000 FCFA. 
Il résulte des éléments de l’enquête que l’arrestation du soldat de 1e classe en service au 24e Bataillon de Reconnaissance et d’Appui (BRA) du camp militaire Mamadou Lamine Dramé remonte à la nuit du mardi 14 juin dernier lorsque les éléments de la brigade régionale des stupéfiants de Tambacounda ont reçu un coup de fil les alertant d’un vaste réseau de drogue entretenu par un militaire au quartier Camp Navétanes de la commune de Tambacounda. 
Les limiers se sont alors rendus sur les lieux vers 21 heures et ont déployé des stratégies qui leur ont permis de mettre la main sur Malick Sall , identifié comme étant un soldat de 1ère classe avec de la drogue d’un poids total de 7 Kilogrammes. Conduit dans les locaux des limiers, le mis en cause a été placé en garde-à-vue avant d’être déféré puis placé sous mandat dépôt à la maison d’arrêt et de correction de Tambacounda.
Interpellé sur son acte, ce mercredi, par le juge du Tribunal de grande instance de Tambacounda, le prévenu a reconnu les faits qui lui sont reprochés, expliquant que s’il a agi de la sorte c’est juste parce qu’il est rentré d’une mission avec une maladie. «J’étais en opération en Casamance et comme je suis malade le médecin m’a demandé de rentrer pour subir des soins. J’ai profité de l’occasion pour rentrer à Tambacounda avec 7 kg de drogue que j’ai remis à mon cousin pour qu’il les vende», a expliqué le prévenu à la barre.
Sur ce, le président du Tribunal, El hadj Boubou Ndiaye, lui fait remarquer son délit en tant que soldat. Tête baissée, le prévenu acquiesce :  «Je regrette fortement mon acte. C’est une  erreur de ma part. Je demande pardon». 
Le substitut du procureur Pape Khalil Fall a, dans son réquisitoire, déclaré que les faits sont constants et sollicité l’application de la loi.
Le Tribunal, à la suite de son délibéré, a condamné le militaire à deux ans de prison ferme pour le délit d’offre et cession de drogue. Le prévenu devra payer une amende de 210 000 FCFA dans les caisses du trésor. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
22 + 20 =


Bouton retour en haut de la page