A la UneActualitésSociété

Spécial-Commémoration du 23 juin: « une fois, Macky Sall a marché de la Place de l’indépendance à la place Soweto, c’est pourquoi… » (Thiat)

Il y a 10 ans, des Sénégalais se sont opposés au vote d’une réforme constitutionnelle, un « ticket présidentiel » considéré comme une tentative de dévolution monarchique du pouvoir de la part de Abdoulaye Wade, Président  à l’époque. S’il n’a pas participé aux évènements du 23 juin (il avait été arrêté avant), Thiat et son mouvement Y en A Marre furent à l’avant-garde de la contestation. Pour Seneweb, il se souvient.

11 ans déjà que le rappeur Thiat du groupe Keur Gui s’est retrouvé derrière les barreaux pour avoir voulu exprimer un droit Constitutionnel, le droit de marche. Mais malgré son arrestation, les manifestations  ont pu finalement obtenir gain de cause, le 23 juin 2001. 11 ans après, Thiat se rappelle ce jour avec des sentiments mitigés.

« Quand je pense au 23 juin, je suis content » lâche-t-il avec un petit sourire et un regard nostalgique. Cette réaction est dûe, selon lui, au fait que ce jour là « au moins, à un moment donné de l’histoire du Sénégal, on eu un président qui respectait le jeu démocratique ». Référence faite à Abdoulaye Wade. En effet, le Chef de l’Etat, de l’époque,  avait finalement accepté que l’administration autorise la manifestation. « Il avait laissé les Sénégalais s’exprimer jusqu’à l’invalidation de la loi sur le quart bloquant. A chaque fois que j’y pense, j’ai le cœur joyeux ». Thiat, néanmoins, n’arrive pas à se départir d’un sentiment mitigé

« Aujourd’hui, nous faisons face au même cas de figure. Les gens se battent pour le respect de leur droit de manifester », observe le rappeur. En effet, depuis quelques semaines, la tension politique prend des proportions inquiétantes. Le 17 juin dernier, une manifestation prévue par l’opposition n’a pu se tenir faute d’autorisation préfectorale. À la place Dakar et Ziguinchor ont été le théâtre d’émeutes avec un bilan terrible à l’arrivée : trois personnes ont perdu la vie!

« Et pourtant, le Président Macky Sall faisait partie des manifestants en 2011 », regrette le membre de Y’en a Marre. D’ailleurs, « entre 2012 et 2014, Macky Sall a fêté le 23 juin, rappelle-t-il. Je me rappelle même qu’une fois, il a marché de la Place de l’indépendance à la place Soweto, c’est pourquoi j’ai un pincement au cœur. Macky Sall ne respecte pas l’histoire du Sénégal ».

Pour autant, Thiat ne regrette rien :  « Si c’était à refaire, je n’hésiterai pas. Le seul regret c’est d’avoir élu Macky Sall ».

Le membre de Y’en a marre compte bien poursuivre la lutte. Pour rappel, son mouvement a promis de répondre par l’affirmative à l’appel de la coalition Yewwi Askan, si la manifestation n’est pas autorisée. Pour Thiat et cie, il s’agit d’une question de principe.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
22 + 10 =


Bouton retour en haut de la page