ActualitésPolitique

Souleymane NDIAYE de la S2D regrette les déraillements de Sonko en parlant de la Casamance

Souleymane NDIAYE de la S2D regrette les déraillements de Sonko en parlant de la Casamance

Souleymane NDIAYE juge aberrants les propos tenus par Ousmane Sonko hier, en parlant de la Casamance à l’occasion d’une rencontre avec ses militants.

*Si Ousmane Sonko est en manque d’inspiration et de crédibilité, ce n’est pas une raison pour titiller la corde sensible de l’unité du Sénégal et de l’harmonie qui prévaut en Casamance entre les populations, en prêchant dans la division éthique*. Avec ce gus, nous ne sommes décidément pas au bout de nos surprises.

En plus d’avoir des ambitions de putschistes, le voilà qui revient sous le manteau du démon de la division en voulant ethiniciser le débat politique, au point d’affirmer publiquement que son Président, Monsieur Macky Sall a un mépris pour la Casamance et les noms de famille à consonance diolas. Que cherche t-il réellement en parlant ainsi ?

Ceux qui ont encore des doutes sur l’irresponsabilité de ce pseudo leader et sa dangerosité pour la cohésion sociale vont très vite découvrir son véritable visage, le visage de celui qui entretien la confusion et le blasphème chez une partie de ses militants qui l’appellent innocemment « Sonko mou selmi » ou « Seydina Sonko ». C’est le même système de pensée unique qui caractérisa les grands fous comme Hitler qui ont entraîné le monde dans des absurdités, juste en faisant croire que rien n’est bon en dehors de leur système de pensée et que les autres doivent purement capituler ou disparaître.

Il semble que beaucoup de gens n’ont pas prêté attention aux propos de Ousmane Sonko quand il disait à un gendarme dans l’exercice de ses fonctions « xaménala » autrement dit « je te reconnais ». Cela en dit long sur le personnage…

Jamais, en vérité, le Sénégal n’a connu d’homme politique aussi irresponsables et mesquin que Ousmane Sonko. Il a entraîné la jeunesse dans des mouvements d’humeurs qui ne servent en réalité que sa propre soif de pouvoir. Malgré les morts qui lui sont imputables au premier chef, il n’avait jamais dit que Macky Sall n’aime pas les autres morts que lui-même a causé. Par conséquent, la lecture à faire de sa dernière sortie est sans conteste une tentative manifeste de surfer sur la peine des familles éplorées en Casamance, pour réveiller la rébellion, ceci, après avoir en toute irresponsabilité suscité des manifestations pourtant interdites pour des raisons évidentes de sécurité et de trouble unitile à l’ordre publique (je rappelle que l’Etat a déjà déjoué des projets d’attentats planifiés par une soi-disant « force spéciale » en marge des manifestations de Sonko lui-même et on ne sait toujours pas quels sont ses liens avec cette milice). Il n’a pourtant jusque-là jamais condamné la violence dans ses manifestations. Au contraire, il invite clairement à des actes de violences. Ce n’est pas cela la démocratie. Il a franchi la ligne depuis belle lurrette.

C’est pourquoi, nous demandons à tous les sénégalais épris de paix, au vu de la gravité des propos de Sonko qui menacent la stabilité du Sénégal et en particulier la paix en Casamance, de quitter son parti et d’aller dans tout autre formation politique de leur choix. Car, en définitive, nous ne sommes pas en réalité contre les divergences de position politique. Par contre, nous sommes contre la division et la culture de la haine, à travers des propagandes dangereuses.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
30 + 17 =


Bouton retour en haut de la page