Accueil Actualités Remaniement : L’analyse du Politologue, Maurice Soudieck Dione sur le choix de...

Remaniement : L’analyse du Politologue, Maurice Soudieck Dione sur le choix de Amadou Ba nommé PM

0

Le choix de Amadou Ba comme premier Ministre a été analysé par le politologue, Maurice Soudieck Dione. Il était l’invité de l’émission Opinion sur Walfadjri.  Ce retour de grâce a été décortiqué par Maurice Soudieck Dione. Le politologue affirme sans détours que le Président  Sall avait des difficultés pour choisir le coordonnateur du gouvernement.  Après dix mois de restauration du poste de premier Ministre, Macky devait être prêt mais le fait d’avoir appelé Amadou Ba le matin de  sa nomination atteste qu’il était dans les difficultés même si certains parlent de capacité de verrouiller.

S’y ajoute l’équilibre ethnique religieux, régional et beaucoup de paramètres qui font la légitimité politique. En effet, dit-il, avec la non attribution à Aminata Touré du poste de Président de l’Assemblée nationale avait déjà suscité un vent de frustration. Cette rébellion aurait pu se généraliser dans le camp présidentiel. Le choix de Amadou Ba s’est à la limite imposé à Macky qui veut stabiliser son parti et son entourage. « On voit que Amadou Ba a placé ces hommes de confiance au niveau du budget et celui de l’économie et de la coopération » et cela renseigne à suffisance.

Pour Maurice Soudieck Dione, le poste de Ministre de l’Economie et la Coopération attribué à une femme est une première dans l’histoire politique du Sénégal. C’est un poste à la fois stratégique et inhibe ainsi l’appétit, l’emprise  et des  tiraillements entre proches politiques du Président qui le convoitaient. Ces tiraillements  peuvent être préjudiciables à l’efficacité de l’action gouvernementale. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’Abdoulaye Daouda Diallo et tous ceux qui avaient des difficultés subjectives à travailler avec Amadou ont été écartés. « C’est une bonne chose, il faut une équipe soudée pour aller à l’assaut des préoccupations des populations » précise le politologue.

       

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here