cropped-logotransparent.png

Rapport Amnesty International : Me Amadou Aly Kane confirme « la traque des citoyens par l’État »

Rapport Amnesty International : Me Amadou Aly Kane confirme « la traque des citoyens par l’État »
Rapport Amnesty International : Me Amadou Aly Kane confirme « la traque des citoyens par l’État »
Maitre Amadou Aly Kane, devant le « Jury du dimanche » sur iRadio, a confirmé que le rapport annuel d’Amnesty International sur la situation des droits humains dans le monde a alerté sur le cas du Sénégal. L’ONG souligne des entraves à la liberté d’expression et de réunion, des arrestations et des détentions arbitraires, un recours excessif à la force et une stagnation des droits des femmes, des filles et des enfants.
 
« Ce sont des constatations que nous avons tous pu voir de nos propres yeux. Nous savons que de 2021 à février 2024, il y a eu beaucoup de répression. Beaucoup d’usage de la force et avec comme conséquence beaucoup de morts et beaucoup d’emprisonnements. On a parlé de plus de 1 500 personnes détruites. Donc, on a l’impression que le Sénégal était un pays plus ou moins en guerre, vraiment contre lui-même. L’État semblait être en guerre contre ses propres citoyens. Alors, ça, c’est une exception, on va dire dans un pays démocratique. Mais c’est dans la nature de la démocratie. On ne peut pas dire dans un pays que c’est la démocratie installée définitivement. Il y a toujours des hauts et des bas. Il y a des flux et des reflux. La démocratie, c’est comme les vagues de la mer. Même dans les grands pays comme les États-Unis, de temps en temps, vous entendez des cas comme George Floyd. Il y a des abus », a-t-il déclaré.
 
Par ailleurs, il fait état du caractère systématique des violences. Le caractère systématique des abus. Parce que « quand, dans un pays, on va jusqu’à arrêter plus de 1 500 personnes en relation avec l’exercice de la liberté d’expression, ça pose problème. C’est un symptôme d’une démocratie malade. Donc, véritablement, notre démocratie a été malade. Maintenant, espérons qu’avec l’alternance, elle est en train de s’établir et qu’elle va s’établir ».
 
Cependant, Me Kane nourrit un brin d’optimisme du fait que « les dirigeants actuels ont quand même subi eux-mêmes les abus dont nous parlons dans leur chair. Donc, ils sont en mesure de savoir combien cela doit être évité dans un pays. Eux, ils ont été emprisonnés. Les personnes qui ont été tuées, souvent aussi, ont été tuées parce que c’était des soutiens à eux. Les groupes de presse qui ont été également fermés, l’Internet, tout ça aussi, on sait que c’est en relation avec leur activité politique. Alors, aujourd’hui, je pense qu’ils doivent en tirer des leçons et voir un peu ce qu’il faut éviter », conclut-il.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Articles en Rapport

PUB

DERNIERS ARTICLES

PUB

SENEGALACTU est un site d’Information Sénégalais dont la ligne éditoriale est axée sur la Politique, la Santé, le Sport, la Culture etc… Senegalactu n’est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes.
Service Commercial: pub@senegalactu.info
Rédaction: contact@senegalactu.info
Téléphone: +33 750 92 47 98 NUMERO ISSN 2712 – 696X

Nous suivre

scroll to top