ActualitésOpinion Actu Médias

Rappel à Dieu de Samba Sall, l’hommage de Guy Marius Sagna.

De Ziguinchor où je suis, je viens d’apprendre le décès du doyen des juges Samba Sall.

J’ai rencontré le doyen des juges Samba Sall pour la première fois en 2019 quand il m’envoya à la prison de Rebeuss.

Le juge Samba Sall avait tenu à me dire qu’il connaissait très bien ma tante, que j’appelle maman.

Le juge Samba Sall avait tenu aussi à me dire qu’une de ses nièces était un des travailleurs auxquels Pcci devait 14 mois d’arriérés de salaire.

Avant de sortir de la prison de Rebeuss, nous nous sommes vus. Il m’a dit « je suis venu avec une étrenne ». Il faisait allusion à ma première liberté provisoire en 3 ans.

J’ai eu à le rencontrer plusieurs fois car tous mes 3 mandats de dépôt sont passés par lui.

Le juge Samba Sall m’appelait « mon neveu » en wolof.

Je n’ai jamais eu de haine pour lui. Jamais!

Mais j’avais de fortes divergences avec lui.

Samba Sall avait tenu après m’avoir décerné un mandat de dépôt le 26 février dernier à envoyer Assane Diouf me délivrer un message.

Je ne suis ni content, ni rancunier, ni soulagé par son rappel à Dieu. J’imagine la douleur de sa famille.

Samba Sall, mon oncle, reposez en paix!
Que Dieu vous accueille en Son paradis.

À la famille de Samba Sall je présente mes condoléances. Aux acteurs de la justice je présente mes condoléances.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 + 27 =


Bouton retour en haut de la page