ActualitésPolitique

« Quand Yérim vole au secours de Diambal » Par Mass Ndiaye

Les projets de préfabrication d’opinions aux fins de divertir le candidat Ousmane SONKO ne passeront pas. Actuellement, avec le développement des réseaux sociaux et internet, tout le monde est au courant de tout en temps réel. Plus besoin de faire d’énormes efforts pour obtenir la bonne information au risque d’être trompé par des journalistes mal intentionnés qui roulent pour le compte de politiciens véreux. Pour ce qui est du dossier concernant le présumé détournement de quatre-vingt quatorze milliards, le compatriote Bassirou Diomaye FAYE a donné suffisamment d’éléments de réponse, donc nous n’y reviendrons pas. Néanmoins, l’ère de la manipulation de l’opinion populaire par des journalistes maîtres chanteurs et autres corrompus de la plume est révolue.

Sonko n’a pas d’insulteurs, encore moins de pédophiles, il est juste supporté par de jeunes patriotes très passionnés convaincus de la bonne foi et de l’intégrité de leur leader politique. De jeunes sénégalais qui n’ont qu’un seul et unique credo à savoir le développement du Sénégal. Vous pouvez leur reprocher cet excès de passion mais n’oubliez pas que la passion n’est rien d’autre que de l’énergie. Par conséquent, quand l’énergie est placée au service du patriotisme, voilà de l’énergie positive qui permet de bâtir de grands projets de société. En outre, quand dans un pays, le premier ministre et le vice président de l’assemblée nationale ont l’insulte à la bouche, l’insulte devient presque légitime.

Par ailleurs, je croyais que le rôle d’un journaliste était d’informer juste et non pas d’accuser ou d’acculer des citoyens présumés innocents et honnêtes. Nous comprenons que certains journalistes alimentaires cherchent à préserver leur gagne-pain issu du système politique actuel que les jeunes cherchent à remplacer par un meilleur. Mais sachez qu’aujourd’hui, la jeunesse est plus que jamais déterminée à jouer sa partition pour la bonne marche de la démocratie et pour une alternance politique systémique et générationnelle.

Senegal Actu

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
12 + 1 =


Bouton retour en haut de la page