ActualitésSports

PSG – BAYERN MUNICH – LES NOTES DE PARIS : LE MAGICIEN NEYMAR, LE SOLDAT GUEYE

PSG – BAYERN MUNICH – LES NOTES DE PARIS : LE MAGICIEN NEYMAR, LE SOLDAT GUEYE

LIGUE DES CHAMPIONS – Il ne lui a manqué qu’un but mais Neymar a dévoré le Bayern lors du quart de finale retour. Mais on retiendra surtout la discipline collective incarnée par un Idrissa Gueye impeccable ou un Angel Di Maria au four et au moulin. Keylor Navas a assuré, Danilo Pereira a rassuré et voilà Paris en demie. Quelle soirée ! Voici les notes des Parisiens.

KEYLOR NAVAS : 6,5

Encore une fois, il a sauvé la baraque. Même si ce fut moins spectaculaire qu’à l’aller, ses parades devant Alaba (44e), Sané (45e) et Müller (62e) ont laissé Paris dans la rencontre et sa dernière prise de balle sur un centre fuyant a fini de dégoûter les Bavarois. Si sa défense avait assuré sur le second ballon, il aurait pu livrer un clean-sheet après un réflexe incroyable devant Alaba.
  • En bref… Neymar, Mbappé, Navas : la Sainte Trinité du PSG.
  • COLIN DAGBA : 6

    Il a mordu les mollets de Kingsley Coman dès le coup d’envoi. Si le jeune Parisien a parfois souffert dans la gestion de la profondeur, il a compensé par son état d’esprit irréprochable et une activité débordante. Bien sûr, le but vient de son côté mais Dagba a rempli sa mission.
    • En bref… Il a fait oublier Florenzi.

    DANILO PEREIRA : 6,5

    Il a bien lu les intentions de ses adversaires directs et en particulier celles de Choup-Moting. Excellent dans les airs, il a livré une première demi-heure absolument parfaite. Le remplaçant de Marquinhos a parfaitement endossé le costume.
    • En bref… Plus qu’une solution de secours.

    PRESNEL KIMPEMBE : 4

    Il a plutôt maîtrisé les évènements avec sang-froid mais son duel perdu face à Choupo-Moting coûte l’ouverture du score (40e) dans un domaine, le combat, où il doit régner.
    • En bref… Un duel perdu, le duel qu’il ne fallait pas perdre.

    ABDOU DIALLO : 5,5

    Il a plutôt bien contenu Leroy Sané et a même pris son couloir chaque fois qu’il en a eu l’occasion. Très culotté en début de match, on l’a senti en confiance alors que Julian Draxler ne l’a pas toujours aidé. Un match solide stoppé trop tôt par une blessure aux ischios-jambiers.
    • En bref… Costaud jusqu’à ce que son corps le lâche.
    Remplacé par Mitchel Bakker (58e)

    LEANDRO PAREDES : 6,5

    Le chien de garde du PSG. Aussi précieux dans la sortie de balle qu’à la récupération, l’Argentin fut le point d’équilibre de Paris. Un sauvetage capital sur une remise de Coman (70e) et une récupération fantastique sur le but refusé à Mbappé (78e) comme deux symboles d’une rencontre maîtrisée dans tous les domaines.
    • En bref… La bouteille d’oxygène de ce PSG.

    La joie de Neymar et Paredes (PSG)

    Crédit: Getty Images

    IDRISSA GUEYE : 7

    Un super retour sur Choupo-Moting (8e) et une intervention décisive sur un contrôle raté de Kimmich (20e) ont donné le ton du match. Dans le don de soi, il n’a pas eu d’équivalent sur la pelouse et c’est souvent lui qui a impulsé le pressing. Bien sûr, ses deux ballons perdus (27e, 47e) ont failli coûter mais comment lui en vouloir ?
    • En bref… Soldat.

    Gueye (PSG) face à Coman (Bayern)

    Crédit: Getty Images

    ANGEL DI MARIA : 7

    Il a complètement mangé Alphonso Davies, excusez du peu, grâce, notamment à une grande discipline défensive. Excellent dans la conservation du ballon, dans la gestion des temps forts et des temps faibles, il a surtout orienté le jeu avec inspiration. Sa prise de balle fantastique couplée à son caviar pour Neymar (54e) aurait dû couronner sa grande prestation. Même s’il a payé ses efforts en fin de match.
    • En bref… Il fut longtemps l’homme des grands rendez-vous du PSG, il l’a rappelé ce soir.
    Rappelé par Ander Herrera (88e).

    JULIAN DRAXLER : 5

    Avec le jeu devant lui, il a su trouver ses deux flèches dans les espaces en combinant avec intelligence. Ce fut plus compliqué après la pause ou quand le Bayern a exercé un pressing sur lui. Mais on lui reprochera surtout son manque de discipline et d’implication défensive.
    • En bref… Utile en transition mais léger pour le reste.
    Remplacé par Moise Kean (73e).

    NEYMAR : 7,5

    Quel match ! Chaque prise de balle fut décisive. Il ne lui a manqué qu’un but et il doit encore se demander comment il n’a pas marqué. Il a buté soit sur la transversale (37e), soit sur le poteau (39e), soit sur Manuel Neuer (deux fois, 27e, 34e). Il oublie Mbappé, tout seul dans le temps additionnel. Son seul péché de gourmandise. Pour le reste, ce fut un grand régal pour un Ballon d’Or en puissance.
    • En bref… Au-dessus de tout le monde.

    Neymar, élu homme du match

    Crédit: Eurosport

    KYLIAN MBAPPÉ : 6,5

    Trop impatient en début de match et pris au piège du hors-jeu, on a très vite senti qu’il avait des fourmis dans les jambes. Chacune de ses accélérations fut une souffrance pour Benjamin Pavard. Un appel et une passe aveugle fantastiques pour Neymar (27e), une autre offrande pour le Brésilien (39e) : il a gavé son compère de caviars… sans jamais oulier de défendre. Des jambes de feu, une tête bien faite et un danger constant pour le Bayern.
    • En bref… Plus personne n’osera parler de ses absences en C1. Cette qualif, c’est aussi la sienne.
    • Eurosport

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 + 4 =


Bouton retour en haut de la page