Accueil Actualités POLITIQUES DE BONNE GOUVERNANCE : Des acteurs sensibilisés sur les enjeux du suivi...

POLITIQUES DE BONNE GOUVERNANCE : Des acteurs sensibilisés sur les enjeux du suivi et de l’évaluation  

0

 

La maitrise des outils du suivi et de l’évaluation devient indispensable pour assurer une meilleure allocation intersectorielle des ressources publiques. A cet effet la direction du suivi et de l’évaluation a initié ce vendredi un atelier de partage pour sensibiliser sur les enjeux de l’évaluation des politiques publiques en Afrique.

 

« L’objectif général de cette activité est de sensibiliser les acteurs sur les enjeux actuels du suivi et de l’évaluation des politiques publiques en Afrique. Entre autres objectifs fixés par les initiateurs, il s’agit de sensibiliser les acteurs pour une compréhension approfondie des enjeux liés à la promotion du suivi et de l’évaluation, participer au renforcement des capacités des acteurs en matière de suivi et d’évaluation afin d’offrir une plateforme d’échanges et de discussions sur les approches théoriques émergentes en matière de suivi et évaluation des Politiques publiques », a renseigné Bassirou Niang, le directeur du suivi de l’évaluation des politiques publiques.

 

A l’en croire pour lever plus de ressources pour financer leurs projets, les gouvernants sont obligés de s’inscrire dans des procédures définies dont l’évaluation des politiques publiques. « Nous sommes à un moment important de mise à niveau et de l’harmonisation des outils de langage pour, ensemble, dans les mois à venir, mettre en place trois leviers importants de suivi-évaluation des politiques de bonne gouvernance », a-t-il dit.

 

La mise en place d’un guide méthodologique de suivi pour l’ensemble des politiques structurelles figure aussi parmi ces leviers. « Il nous faut un guide partagé dans les différents segments avec des indicateurs systématisés, pour que les gens puissent suivre dans une démarche d’ensemble, les différentes politiques », a-t-il préconisé.

 

Il a précisé que le second levier porte sur l’indice local de gouvernance. « Au lieu de se faire mesurer par les autres, inventons notre indic », a-t-il suggéré, soulignant que sa structure va s’atteler à ce chantier. La DSEPBG compte aussi s’appuyer sur la création d’une plateforme digitale de suivi des politiques de bonne gouvernance

 

Pour sa part, le formateur et consultant Abdou Aziz Kane a défini les politiques publiques comme la formulation d’une action de développement initiée pour répondre de manière satisfaisante aux besoins exprimés par les populations, en vue d’améliorer leurs conditions de vie. « Il y a toujours une évaluation préalable, permettant de voir si l’action à évaluer est pertinente », « répond aux besoins » ou sera « viable et durable. Il faut savoir si réellement elle aura un impact sur la vie des populations », a-t-il expliqué. « Nous ne sommes pas les seuls dans ce segment, il y a plusieurs secteurs qui s’intéressent à ce domaine », a-t-il fait remarquer.

 

Il estime qu’il est urgent au Sénégal, d’ »avoir une plateforme accessible par rapport aux différents points focaux existants, pour collecter, analyser et obtenir une information finale d’aide à la décision ». Il souhaite que tous les acteurs soient en mesure d’employer le même vocabulaire avant d’aller vers les chantiers concernant la mise en place des leviers.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here