cropped-logotransparent.png

Pêche, GTA, échanges commerciaux… : Ces accords que Diomaye et El-Ghazaouani vont passer en revue

Pêche, GTA, échanges commerciaux… : Ces accords que Diomaye et El-Ghazaouani vont passer en revue
Pêche, GTA, échanges commerciaux… : Ces accords que Diomaye et El-Ghazaouani vont passer en revue
Pour son premier déplacement officiel à l’étranger, depuis sa prise de fonction, le président de la République Bassirou Diomaye Diakhar Faye se rendra, ce jeudi 18 avril 2024, en Mauritanie. Une visite qui s’inscrit dans une volonté du nouveau chef de l’État de raffermir les liens historiques entre le Sénégal et ses voisins, notamment la Mauritanie. Les deux chefs d’État passeront en revue la coopération entre les deux pays qui touche quasiment tous les secteurs : pêche, exploitation d’hydrocarbures, agriculture, échanges commerciaux.
 
 
 
Parmi les sujets qui retiennent le plus l’attention, selon le Bureau d’information gouvernemental (BIG), on peut noter « les 500 pirogues de sennes tournantes autorisées à pêcher dans les eaux sous juridiction mauritanienne, la gestion du projet gazier Grand Tortue/Ahmeyin (GTA) qui a fini de s’ériger en modèle, la construction du pont de Rosso, etc. ».
 
 
 
Le secteur de la pêche est le cœur battant de la coopération entre les deux voisins ouest-africains. Le Sénégal et la Mauritanie ont signé un accord de pêche et plusieurs protocoles d’application visant à faciliter l’activité des pêcheurs pour la satisfaction de la demande nationale. Ainsi, pour ce dernier protocole (juillet 2023), 500 pirogues de sennes tournantes sont autorisées à pêcher dans les eaux sous juridiction mauritanienne, soit 50 000 tonnes d’espèces pélagiques. « Les deux parties ont également convenu de prendre les mesures nécessaires en vue de l’application et du respect des dispositions de la Convention du 25 février 2001 liant les deux pays dans les domaines de la pêche et de l’aquaculture et de son protocole d’application du 24 juillet 2023 », signale le BIG.
 
 
 
Dans le secteur de l’agriculture, le Sénégal et la Mauritanie ont signé, en février 2020, un protocole d’accord en matière de collaboration entre les services chargés de la lutte contre les ennemis des cultures transfrontaliers et les mesures à prendre dans le domaine des politiques d’appui et de subvention en intrant et produits agricoles. Dans le domaine de l’élevage, en plus de la transhumance entre les deux pays, l’approvisionnement du Sénégal en moutons pour la Tabaski est un point fort dans les échanges entre les deux pays. Dans un souci de mieux formaliser cette coopération pour la Tabaski, la mise en place d’un Comité de suivi avait été recommandée en février dernier et sera certainement abordée par les deux parties.
 
 
 
GTA, l’urgence d’accélérer l’entrée en exploitation
 
 
 
L’un des points centraux des discussions entre les deux chefs d’État sera sans nul doute l’accord d’exploitation du gisement de gaz du Grand Tortue Ahmeyin (GTA) dont l’entrée en exploitation a été reportée -d’un commun accord- au troisième trimestre de 2024. Ce, malgré l’arrivée en février dernier de l’unité flottante de gaz naturel liquéfié. Estimé à 450 milliards de mètres cubes de gaz, ce champ, à cheval sur la frontière maritime sénégalo-mauritanienne, est considéré comme l’un des plus importants en Afrique de l’Ouest. Un projet qui intéresse au plus haut point le président Faye qui avait promis, lors de la campagne électorale, de mettre toute la lumière et revoir le cas échéant tous les contrats d’exploitation des gisements pétrogaziers du Sénégal.
 
 
 
Dans le même sillage, l’interconnexion électrique entre les deux pays par une ligne haute tension reliant Nouakchott à Dakar mise en œuvre par les sociétés nationales d’électricité de part et d’autre, va bientôt entrer en service. Le fonctionnement et l’échange de l’électricité sont opérés dans le cadre de l’OMVS. Le Sénégal et la Mauritanie, informe le BIG, « ont également décidé de consolider l’échange d’expérience dans les domaines des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Idem pour la coopération dans le domaine des mines conformément aux dispositions du protocole d’accord de coopération dans le domaine des mines, signé le 23/10/2015 lors de la 12e session de la GCMC, tenue à Dakar ».
 
 
 
Sur le plan des échanges commerciaux, en vue de renforcer la coopération entre les deux pays en matière de promotion et de protection des investissements, ajoute le BIG, les deux pays, par le biais des agences chargées de ce secteur, envisagent d’élaborer un mémorandum  d’entente dont les objectifs principaux seront de : « échanger régulièrement des informations sur l’évolution des économies nationales respectives, en particulier les données macro et microéconomiques présentant un intérêt pour la coopération entre les deux parties. Procéder à des études de marché, aussi bien qu’à des sélections de projets pour la concrétisation d’actions d’investissement, de formation, de joint-ventures et de commerce extérieur. Mettre en œuvre des mesures d’encouragement en faveur des promoteurs mauritaniens et sénégalais, à travers l’échange d’informations sur les opportunités et les appuis spécifiques mis à leur disposition dans les deux pays ».
 
 
 
D’autres points de la coopération seront également sur la table des deux chefs d’État, notamment la convention bilatérale sur la lutte contre l’évasion fiscale en vigueur depuis janvier 1973, la coopération douanière, de même que les accords militaires, entre autres.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Articles en Rapport

PUB

DERNIERS ARTICLES

PUB

SENEGALACTU est un site d’Information Sénégalais dont la ligne éditoriale est axée sur la Politique, la Santé, le Sport, la Culture etc… Senegalactu n’est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes.
Service Commercial: pub@senegalactu.info
Rédaction: contact@senegalactu.info
Téléphone: +33 750 92 47 98 NUMERO ISSN 2712 – 696X

Nous suivre

scroll to top