cropped-logotransparent.png

Ousmane Sonko traduit devant l’OFNAC

OUSMANE-SONKO

Le mouvement Xeexal Sénégal qui a fait face à la presse ce jeudi 2 mars, informe avoir déposé un courrier de dénonciation, à l’Office National de lutte contre la Fraude et la Corruption (OFNAC) contre Ousmane Sonko, ancien Inspecteur des Impôts et Domaines et Monsieur Tahibou Ndiaye, ancien Directeur du Cadastre le lundi 13 février 2023.

Une lettre de dénonciation fait suite à «  un message vocal comportant des accusations gravissimes, d’un membre de la famille de Paul Vincent Dupont à l’encontre des sieurs Sonko et Ndiaye, relatif à un foncier immatriculé TF 5610/DG situé au rond-point de Ngor. Partout où cette République sera agressée ou en passe de l’être, nous nous érigerons en bouclier face à ses agresseurs, quel qu’en soit le prix », explique Cheikhna Cheikh Saadbouh Keïta, le coordonnateur du mouvement au Sénégal.

D’après ce dernier, la situation socio-politique du pays est inquiétante, par conséquent, il appelle à l’apaisement des esprits, mais particulièrement « chez ceux qui prennent sciemment des positions belliqueuses pour davantage tirer profit d’un futur probable chaos qui pourrait emporter notre nation tout entière ». Il n’a pas manqué de déplorer les événements qui se sont produits à Touba le 10 février dernier lors du meeting de la coalition YAW.

Des attaques contre les institutions et les populations…

« Nous avons été choqués par les images de saccage des villes de Touba et de Mbacké (les événements dont il fait allusion se sont passés à Mbacké uniquement. la ville de Touba n’a pas connu d’affrontements, Ndlr). Jamais, dans l’histoire de notre pays, la ville sainte n’a connu un tel désastre. Il n’est plus concevable, sous prétexte d’une compétition politico-électorale, de vouloir saper les fondamentaux de notre République, d’attaquer frontalement l’institution judiciaire, les Officiers supérieurs de notre armée, les hauts fonctionnaires de l’État… Pire, d’appeler à attaquer et désacraliser le corpus des régulateurs sociaux de notre pays : les guides religieux », tempête M. Keïta.

Poursuivant, il affirme qu’à l’issu de ces événements, des familles se sont brisées, parce qu’elles ont tout perdu. Ce, par « la faute délibérée de voyous qui ont répondu à un mot d’ordre de boutiquiers politiques pour braver un interdit de l’autorité administrative. Nous dénonçons ici ces attitudes avec toute la rigueur et véhémence qui sied ».

Sur ces entrefaites, le mouvement attire l’attention du gouvernement pour mieux garantir son rôle de garant de paix sociale, mais aussi de l’opposition. « Nous alertons l’opinion nationale et les dirigeants qui se confrontent, de la nécessité de mesurer consciencieusement le danger qui risque d’installer une fracture sociale très profonde avec des lendemains incertains. Les dérives constatées, peuvent produire une situation d’instabilité politique ce qui aura comme corollaire un contexte difficilement contrôlable », averti Cheikhna Cheikh Saadbouh Keïta, le coordonnateur du mouvement Xeexal Sénégal.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Articles en Rapport

PUB

DERNIERS ARTICLES

PUB

SENEGALACTU est un site d’Information Sénégalais dont la ligne éditoriale est axée sur la Politique, la Santé, le Sport, la Culture etc… Senegalactu n’est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes.
Service Commercial: pub@senegalactu.info
Rédaction: contact@senegalactu.info
Téléphone: +33 750 92 47 98 NUMERO ISSN 2712 – 696X

Nous suivre

scroll to top