A la UneActualitésSports

NON HOMOlOGATION DES STADES DU SÉNÉGAl Augustin Senghor échoue à nouveau

Sadio Mané et sa bande seront sevrés de l’ambiance électrisante et galvanisatrice des stades sénégalais, pour leurs prochains matches de qualification à la Coupe du monde
Quatar-2022. La Confédération africaine de football (Caf) en a décidé ainsi. Selon l’instance suprême du football africain, aucun des
stades du Sénégal n’a pu répondre aux normes de la Fifa pour abriter un match éliminatoire de la Coupe du monde. Un autre échec de
Me Augustin Senghor, le Président de la Fédération sénégalaise de
football qui, malgré tout, compte briguer un quatrième mandat.

la sélection sénégalaise qui caracole, malgré tout, en tête du classement Fifa dans la zone Afrique et qui est la plus cotée avec les joueurs les plus chers du continent, ne dispose pas de stade aux normes. Une honte, selon certains observateurs qui se sont lassés de tirer la sonnette d’alarme sur la nécessité de doter notre football d’infrastructures respectant les standards modernes de cette discipline. « Nous ne sommes pas une nation de football, mais de footballeurs! » Cette analyse caricaturale du chroniqueur sportif Abdoulaye Diaw sur la situation est assez évocatrice de l’ampleur du mal, du reste, bien profond. Abdoulaye Diaw passurpris mais… le chroniqueur sportif qui n’est pas surpris par cette décision se demande si la mesure est élargie jusqu’au niveau des clubs. l’équipe du Jaaraf devrait recevoir le 23 mai le Conton sport de Garoi après lui avoir déjà rendu visite le 16. Si oui, il faut dès à présent voir comment remédier à cela. S’agissant du choix de terrain de dégagement, des rumeurs tournent autour des pays voisins comme la Mauritanie, la Guinée Bissau… Et selon le connaisseur en matière de foot, le site le plus proche n’est certainement pas le mieux approprié pour nosfootballeur ets’il avait le privilège de choisir un site, affirme Abdoulaye Diaw, il aurait opté pour le Maroc, avec 2 heures de temps de vol mais cela vaut le sacrifice pour se qualifier à la coupe du monde. Pour le doyen, on ne peut pas avoir des joueurs qui jouent entre 10 à 12 degréstoute l’année et aller recevoir dans un pays qui fait 30 à 40 degrés. le passionné du football et défenseur des couleurs de la Nation à profité de cette situation pour pointer un doigt accusateur aux autorités en charge du sport dans le pays. D’après lui, « le Sénégal était en sursis, ces dirigeants sportifs qui n’arrivent pas à repérer en temps réel les besoins les plus immédiats. Maintenant, il va falloir trouver la tangente voire la parade la plus appropriée pour ressortir du bourbier et choisir un site favorable à la qualification des lions du Sénégal à la coupe du monde2022 », suggère le doyen Abdoulaye Diaw. Les critiques de Diouf et de Mané les joueurs eux-mêmes se sont, à moult reprises, plaints de l’état des stades. En atteste le dernier coup de gueule de la star de liverpool. Contraint au nul à domicile face à l’Eswatini, le 31 mars dernier, l’enfant de Bambali avait vigoureusement critiqué l’état piteux de la pelouse du stade lat Dior de Thiès où les lions reçoivent depuis la fermeture du stade léopold Sédar Senghor de Dakar. Avant lui, le conseiller du président de la République et ambassadeur de la Fédération sénégalaise de football, l’ancien international sénégalais El Hadj Diouf, lui aussi, n’avait pas porté de gants pour asséner ses vérités. « Franchement, l’Etat doit construire un stade digne de notre effectif. On ne sera jamais avantagé sur une mauvaise pelouse, même avec les meilleurs joueurs de la planète. Pour améliorer les choses, il faut que tout le monde s’y mette : journalistes, dirigeants, supporters », martelait-il en novembre 2020, en marge du match Sénégal – Guinée Bissau. Macky Sall et l’inauguration manquée du stade olympique Si les lions se retrouvent aujourd’hui à recevoir à l’étranger, c’est bien à cause d’un rendez-vous manqué du président de la République Macky Sall, qui annonçait, lors de l’inauguration de Dakar Arena, le 8 août 2018, l’inauguration en 2020 du stade olympique de Diamniadio. Ironie du sort : les travaux de ce joyau d’un coût de 156 milliards, qui devaient être lancés en 2018, ne le seront que près de 2 ans plus tard. En effet, les travaux de ce stade olympique dont l’inauguration était initialement prévue en 2020, n’ont été lancés que le 20 février 2020, pour une réception prévue en 2022. Un autre échec pour Augustin Senghor Arrivé en 2009, le premier vice-président de la Confédération africaine de football qui a été reconduit successivement en 2013 et en 2017, compte briguer un quatrième mandat. Cependant, la question est de savoir quel sera l’avenir du football sénégalais si les dirigeants ne peuvent même pas travailler pour que le Sénégal puisse avoir un Stade homologué alors que le pays est la première équipe africaine. Un autre échec pour Augustin Senghor..

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 + 24 =


Bouton retour en haut de la page