cropped-logotransparent.png

Meurtre à Kidira : Deux femmes accusées d’avoir maquillé un crime en suicide

suicide_3
Meurtre à Kidira : Deux femmes accusées d’avoir maquillé un crime en suicide
Respectivement maman et grand-mère et homonyme de la défunte, Dieynaba Ly, âgée de 39 ans et Maimouna Ly, âgée d’une soixante d’années, ont été arrêtées par la section de recherches de la gendarmerie de Tambacounda. Les deux femmes sont accusées d’avoir tué la jeune Maimouna Ly, âgée de 18 ans, dans le village de Nayé de la commune de Kidira. Elles auraient maquillé leur crime en suicide par pendaison.
 
 
 
Selon l’acte d’accusation, c’est dans la nuit du 15 avril dernier, vers 21 h, au moment où tous les membres de la famille Ly, du village de Nayé, dans la commune de Kidira, suivaient la télévision, que la jeune Maimouna Ly dite « Oureye », âgée de 18 ans, est sortie, accompagnée de sa cousine Fatoumata Ba dite « Néné Gallé », pour rendre visite à son petit ami Mady Hot. Ce dernier, qui habite le village voisin de Bélé, lui avait donné rendez-vous à la sortie ouest du village, derrière le poste de santé. 
 
 
 
Mais sa famille a constaté son absence, au retour de Fatima qui l’avait accompagnée. Interpellée, et pour protéger sa cousine, Fatimata  a soutenu ignorer où elle se trouvait Oureye. Les recherches effectuées par ses parents sont restées vaines et sa grand-mère aurait menacé de la battre à mort, d’après Fatimata Ba. 
 
 
 
Suite à ces menaces, Fatimata a aussitôt appelé Oureye pour lui dire de rappliquer à la maison. C’est ainsi qu’Oureye est rentrée à la maison vers 23 h. Consciente des menaces de sa grand-mère, elle est rentrée par une porte dérobée et s’est dirigée directement dans les toilettes pour faire croire à ses parents qu’elle était en ces lieux pendant tout le temps qu’on la cherchait. 
 
 
 
Sa maman, qui n’a pas cru à ses déclarations, a piqué une colère noire avant de s’acharner sur elle. Il a fallu l’intervention des membres de la famille pour les séparer et calmer la maman.
 
 
 
 Croyant l’incident clos, tôt le matin du 16 avril à 6 h, la grand-mère invita Maimouna à venir la rejoindre dans sa chambre. Et c’est vers 11 h que le corps sans vie de Maimouna Ly dit « Oureye », suspendu au bout d’un foulard accroché au toit de sa chambre, a été découvert par une de ses cousines qui était de passage au moment où sa maman Dieynaba Ly prenait son bain. Ce sont ses cris qui ont ameuté la famille et les voisins. 
 
 
 
Après les constats d’usage, le corps sans vie est déposé à la morgue de l’hôpital régional de Tambacounda pour autopsie. Laquelle révèle que la jeune fille est morte par strangulation et que l’acte est causé par une personne ayant ascendance sur la victime. Un homicide maquillé en pendaison. 
 
 
 
Mises aux arrêts, la mère de la fille, Dieynaba Ly, et la grand-mère ont été conduites dans les locaux de la section de recherches de Tambacounda. Après audition sur procès-verbal, elles ont été déférées au parquet du tribunal de grande instance de Tambacounda. Elles feront face aux juges mercredi prochain pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans avoir l’intention de la donner.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Articles en Rapport

PUB

DERNIERS ARTICLES

PUB

SENEGALACTU est un site d’Information Sénégalais dont la ligne éditoriale est axée sur la Politique, la Santé, le Sport, la Culture etc… Senegalactu n’est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes.
Service Commercial: pub@senegalactu.info
Rédaction: contact@senegalactu.info
Téléphone: +33 750 92 47 98 NUMERO ISSN 2712 – 696X

Nous suivre

scroll to top