Economie

L’UNACOIS décide de recourir intégralement à son droit d’importation

Désormais, les commerçants de l’Unacois vont importer du sucre durant toute l’année. Ils ont pris cette décision hier, mardi 18 décembre, lors d’un point de presse. Très remontés par le comportement de la Compagnie sucrière sénégalaise qui « veut détenir le monopole de la production et de l’importation de sucre au Sénégal », Ousmane Sy Ndiaye et ses collègues ont décidé de récupérer leur droit à l’importation.

Agacée par la polémique qui tourne autour de l’importation de sucre au Sénégal, l’Unacois a décidé de recourir intégralement à son droit d’importation. Les commerçants affiliés à cette association l’ont fait savoir hier, mardi 18 décembre, lors d’un point de presse. « A partir de ce jour, l’Unacois a décidé de recourir entièrement et intégralement à son droit d’importation. Nous n’attendrons plus qu’il y ait une période de commercialisation ou de gel. Non, c’est terminé. Nous avons rompu tout accord implicite que nous avions avec la Compagne sucrière sénégalaise pour procéder directement à la pleine application de nos droits d’importation. Dorénavant, nous allons importer de janvier à décembre », a martelé Ousmane Sy Ndiaye, directeur exécutif de l’Unacois.

Selon lui, la Css a orchestré une campagne d’intoxication faite de menaces, de mascarades économiques pour mettre la pression sur le gouvernement, les populations et les commerçants. « Le temps du chantage est révolu. Le Sénégal est un pays debout, résolument engagé sur la voie du développement. Il a choisi de positionner son secteur privé national au cœur de son processus de développement », laisse-t-il entendre. Par ailleurs, l’Unacois tient à rappeler que l’importation du sucre est une activité libre au Sénégal et en Afrique de l’Ouest. « Il n’y a pas un seul pays membre de la Cedeao dans lequel il y a restriction ou interdiction d’importation de sucre.

L’Unacois s’est engagée dans un processus d’appui à un bon développement de toutes les filières agricoles du pays. C’est pourquoi nous avons signé des accords de commercialisation et de régulation avec le gouvernement. S’accorder avec le gouvernement sur une convention ou un partenariat portant sur la commercialisation ou la régularisation d’une filière résulté d’une entente, d’un consensus qui est l’aboutissement d’un échange qui prendra en charge les préoccupations des différents acteurs de la filière », a soutenu M Ndiaye. Pour finir, l’Unacois s’engage que si toutefois les commerçants renouent avec l’importation, le sucre coûtera moins cher au Sénégal

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
29 + 28 =


Bouton retour en haut de la page