A la UneActualitésPolitique

L’OPPOSITION DÉMONTRE « TECHNIQUEMENT » LA POSSIBILITÉ DE TENIR DES LOCALES EN 2021

L’opposition ne recule pas. Elle tient au respect du calendrier électoral et l’organisation, en 2021, des élections locales. En conférence de presse, ce mercredi, les membres du Front national de résistance ont fait remarquer que Macky Sall a marqué le pas et a été dans des dilatoires continus malgré leurs nombreuses condamnations et dénonciations.

 

« Malgré tous ces retards et avec le démarrage du processus électoral le 2 avril 2021, nous pensons, nous réaffirmons qu’il est possible d’organiser les élections locales en 2021 », a déclaré Saliou Sarr, expert du Front national de résistance dans le domaine des élections. Faisant une démonstration technique, il explique quatre étapes qu’il juge importantes et nécessaires pour organiser les élections. « La première étape c’est l’audit du fichier en 90 jours qui se termine mi-mai et l’évaluation du processus 60 jours en fin mai. Les résultats de ces deux opérations et ceux du dialogue politique vont impacter le code électoral et le code des collectivités territoriales. C’est pourquoi, il y a une seconde étape qui va concerner la revue du code électorale et celle des collectivités locales et certains points en suspens qui seront discutés pour une durée de 30 jours », explique-t-il. Avant de poursuivre : « la troisième étape, c’est la révision exceptionnelle des listes électorales pour une durée de deux mois. Elle sera consacrée essentiellement aux jeunes qui atteindront l’âge de voter. La quatrième étape sera consacrée au dépôt des candidatures. C’est le Code électoral qui a 80 à 85 jours avant la date des élections ».

Faisant la récapitulation de ces différents délais, il indique : « on tombe à 7 mois 25 jours, donc un peu moins de 8 mois. Si l’on prend comme date de départ le 2 avril 2021 pour l’évaluation du processus, on voit bien que techniquement, nous pouvons bel et bien organiser les élections locales au mois de décembre 2021 au plus tard ». Il a, dans le même sillage, précisé que toutes les autres parties prenantes sont aussi pour l’organisation des élections en décembre 2021. D’ailleurs, rappelle-t-il, la société civile a proposé la date du 19 décembre. « Seul le pouvoir de la majorité est pour l’organisation des élections en janvier 2022 », regrette M. Sarr.


Et met en garde le chef de l’Etat et son régime

A l’en croire, les membres du Front national de résistance sont plus que jamais mobilisés et solidaires dans le combat autour de la conduite des processus démocratiques, républicains citoyens et sociaux dans notre pays et dans la lutte pour demander le respect du calendrier électoral. « Nous n’accepterons pas un nouveau forcing du président Macky Sall. L’opposition met en garde Macky SALL et son régime de toutes les conséquences qui pourraient encore découler de cette dangereuse situation », prévient-il. En conséquence, l’opposition tient à exiger l’organisation des élections locales en 2021, des élections législatives en 2022 et l’élection présidentielle en 2024. De même, l’opposition exige aussi l’application de tous les accords consensuels issus de la commission politique du dialogue national. L’opposition appelle tous les partis à lancer sans délai le cadre d’unité d’action démocratique pour imposer la tenue des élections locales en 2021. « Nous sommes en train de finaliser la création d’un mécanisme de concertation et de coordination des luttes démocratiques et sociales qu’appelle la situation actuelle. Ce mécanisme va nous permettre de coordonner et de mutualiser toutes les initiatives et actions communes de la lutte au niveau local comme au plan national et au niveau de la diaspora », avertit-il.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 + 12 =


Bouton retour en haut de la page