cropped-logotransparent.png

« L’Etat sous-traite les formateurs des CRFPE du Sénégal » (Saourou Sène, SAEMS)

letat-sous-traite-les-formateurs-des-crfpe-du-senegal-saourou-sene-saems
« Les formateurs des centres régionaux de formation des personnels de l’éducation (CRFPE) sont sous traités. Nous disons haut et fort que notre organisation syndicale n’acceptera pas la sous-traitance dans le secteur de l’éducation. C’est pour dénoncer cette injustice dans les CRFPE où il n’y a ni inspecteurs, ni professeurs mais des formateurs tout court que nous sommes venus assister à leur week-end de réflexion ». Ces propos du secrétaire général national du syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire (SAEMS) ont été tenus lors de la conférence que le collectif des formateurs des CRFPE du Sénégal a organisée hier dimanche à Thiès dans le cadre de son plan d’action annuel.
 
En effet, les maîtres d’application qui encadrent les élèves maîtres, les professeurs d’application qui encadrent les élèves-professeurs, les inspecteurs qui encadrent les candidats aux examens professionnels bénéficient d’une indemnité. Seuls les formateurs des CRFPE, en tant que corps d’encadrement n’ont pas encore d’indemnité depuis la création en 2011 de cette structure rattachée à l’inspection d’académie. « Des formateurs ont sué du sang sur le terrain jusqu’à la retraite sans aucune forme d’indemnité » se désole le président du collectif Ibra Mboup.

Après moult négociations sans succès avec les autorités, les formateurs ont décidé de mener le combat, en collaboration avec les syndicats d’enseignants auxquels ils sont tous affiliés notamment le SAEMS, le CUSEMS dont le secrétaire général Abdoulaye Ndoye a été représenté, et l’UDEN. Avant cette conférence animée par les doyens Mamadou Coulibaly, Cheikh Sadibou Diop et Mamadou Fall tous des acteurs du système à la retraite, les formateurs avaient organisé une randonnée pédestre à travers les rues de Thiès pour informer l’opinion de la précarité de leur situation et rappeler l’Etat à ses obligations de respecter ses engagements.
 
Pour Saouré Sène, il n’y a plus de délai. « A la fin de ce mois de septembre, nous attendons non seulement le paiement de cette indemnité mais le rappel intégral depuis le mois de mai dernier » a-t-il annoncé.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Articles en Rapport

PUB

DERNIERS ARTICLES

PUB

SENEGALACTU est un site d’Information Sénégalais dont la ligne éditoriale est axée sur la Politique, la Santé, le Sport, la Culture etc… Senegalactu n’est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes.
Service Commercial: pub@senegalactu.info
Rédaction: contact@senegalactu.info
Téléphone: +33 750 92 47 98 NUMERO ISSN 2712 – 696X

Nous suivre

scroll to top