Actualités

Les Piques de l’AS de ce Mercredi 07 juillet 2021

Un mois de prison ferme pour les danseurs de Wally Seck
Le verdict est tombé hier. Les danseurs de Wally Seck, Ameth Thiou et Amady Badiane, ont été condamnés à un an dont un mois de prison ferme par le tribunal des flagrants délits de Dakar. Le juge n’a pas suivi le réquisitoire du parquet qui voulait des peines plus sévères. Le procureur avait requis 2 ans dont 6 mois ferme lors du procès. Les deux danseurs sont coupables d’outrage public aux bonnes mœurs et acte impudique. La défense, notamment Me Abdou Dialy Kane, trouve le verdict acceptable dans la mesure où dans le cas d’espèce, les faits étaient à la fois répréhensibles et compréhensibles. N’empêche, l’avocat compte interjeter appel. Il veut une autre lecture d’une juridiction supérieure. Pour rappel, Ameth Thiou et Amady Badiane ont été placés sous mandat de dépôt le 26 juin.

Fin de la grève de faim de René Capain Bassène et Cie
En grève de la faim depuis une semaine, les 25 personnes arrêtées suite au massacre de Boffa Bayotte ont finalement mis fin à leur diète hier. Cette décision fait suite à une médiation de bonnes volontés, a-t-on appris des familles des détenus. Celles-ci renseignent que des assurances leur ont été données et elles pensent que cette fois-ci, une diligence sera faite pour l’ouverture d’un procès. Les grévistes de la faim avaient commencé à montrer des signes de faiblesse. Car sept d’entre eux ont été admis en soins intensifs. Parmi eux, le journaliste René Capain Bassène, présenté comme le cerveau présumé du carnage qui a coûté la vie à 14 exploitants forestiers dans la forêt du Bayotte-Est en 2018.

«Bouba Chinois» amputé d’un bras
A l’époque où il faisait la pluie et le beau temps dans le milieu interlope, rien que son surnom faisait frissonner. Âgé aujourd’hui de 67 ans, Boubacar Sy alias «Bouba Chinois» était hier devant la barre du tribunal correctionnel de Pikine-Guédiawaye. Curieusement, il n’y était pas comme prévenu, mais en qualité de partie civile. Plus incongru encore, amputé d’un bras, il poursuivait une dame pour coups et blessures volontaires avec une incapacité temporaire de travail (Itt) de 60 jours avec amputation. Selon nos informations, le jour de la Korité, l’ancien caïd qui s’est reconverti dans l’aviculture s’est bagarré avec son amie, Mame Sèye Sylla, qui est aussi sa voisine. Ayant perdu un bras à cause de l’altercation avec sa voisine, il a porté plainte contre la dame Sylla pour le délit cité ci-haut. L’affaire a été renvoyée au 5 août pour comparution de l’épouse de «Bouba Chinois» qui serait malade. L’enquête a été menée par le Commissariat de Golf. A en croire nos sources, «Bouba Chinois» s’est blessé au bras avec le couteau qu’il tenait au cours de la bagarre. Au lieu de se présenter régulièrement à ses rendez-vous pour ses soins médicaux, il a préféré ignorer sa blessure et vaquer à ses occupations. Son avant-bras s’est donc infecté et l’amputation a été inévitable. Mame Sèye Sylla est en détention depuis le 23 juin.

Maire de Thiaroye/Mer
Le maire libéral de Thiaroye/Mer, Ndiaga Niang, a intérêt à surveiller ses arrières. Car, en plus d’une dissidence au sein de son propre parti, il y a des candidats de la mouvance présidentielle qui lorgnent son fauteuil dont l’avocat Me El Modou Ndiaye. Ce dernier multiplie les visites de proximité depuis quelques temps. Un de ses anciens collaborateurs, devenu son farouche adversaire, travaille en coulisse pour le déboulonner. C’est dire que Ndiaga Niang a du pain sur la planche.

Hausse des cas de Covid
La montée en flèche des cas de covid-19 a entrainé l’augmentation des patients dans les services de réanimation. Hier, 20 cas graves étaient pris en charge, outre les trois décès enregistrés. Pour la journée d’hier, le taux de positivité s’élevait à 9,64%. Car, sur 1255 tests réalisés, 121 sont revenus positifs dont 45 cas contact et 76 cas issus de la transmission communautaire. Ces derniers sont recensés en majorité dans la région de Dakar qui constitue toujours l’épicentre de la pandémie. Sur les 76 cas issus de la transmission communautaire, 62 cas sont enregistrés à Dakar contre 14 dans le reste des régions. Trois cas sont recensés à Louga, 03 cas à Matam, 02 cas à Mbour, 02 cas à Ziguinchor et 01 cas à Dahra, Ourossogui, Thionk-Essyl et Touba. Le personnel de santé a déclaré 60 patients guéris. A ce jour, le Sénégal compte 44.080 cas positifs dont 41.833 guéris, 1178 décédés, et donc 1068 sous traitement. A la date d’hier, 7108 personnes ont été vaccinées, portant le nombre total à 556.876.

Le Préfet de Kaolack épouse la 1ere adjointe au maire
Le Préfet de Kaolack n’oubliera jamais son passage à la capitale du Saloum. Il a repéré la première adjointe du maire lors de ses sessions du conseil municipal. Et pour cause, le Préfet de Kaolack a épousé l’adjointe de Mariama Sarr.

Sidiki Kaba remet un tricycle à un blessé militaire
Le ministre des Forces Armées soulage un militaire blessé de guerre qui était au bord du suicide. Me Sidiki Kaba a offert une moto tricycle d’une valeur de 180.000 Fcfa à Makhtar Dieng, mutilé de guerre, en présence de membres des cabinets militaire et civil du ministère des Forces Armées. Le bénéficiaire a subi cinq opérations dont trois au genou gauche et deux au genou droit. Ce qui a réduit considérablement sa mobilité .Il est plongé dans une grande détresse morale au point de recourir à une demande d’aggravation pour chaque genou auprès de la Commission spéciale de réforme. Le ministre Sidiki Kaba rassure que cette demande est à l’étude. Après la réception des clés du tricycle, les larmes aux yeux, Makhtar Dieng a remercié le ministre et les officiers supérieurs. A l’en croire, ces derniers lui ont sauvé la vie parce qu’il était au bord du suicide. «N’eût été leur intervention aujourd’hui, je serais au cimetière de Yoff», a déclaré le soldat qui a retrouvé sa mobilité avec le tricycle. Traversant des moments très difficiles, il sollicite l’accompagnement du ministère.

Renouvellement du parc automobile de Dakar
Pour le renouvellement du parc automobile à Dakar, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye, a remis hier un premier lot de 15 minibus Ashok Leyland aux GIE de l’AFTU. Il est attendu, dans le cadre du programme de renouvellement du parc automobile, 362 minibus.

Fin de diète des détenus du camp pénal
Les détenus du Camp pénal qui avaient entamé une grève de la faim depuis lundi ont décidé de surseoir à leur mouvement d’humeur après une médiation entamée par l’administration pénitentiaire. L’information est du président de l’Association pour le Soutien et la Réinsertion des Détenus (Asred), Ibrahima Sall. Il informe que tous les détenus isolés ont rejoint, sur autorisation de l’autorité, leurs chambres respectives. Joignant au téléphone Ibrahima Sall, les détenus exigent un meilleur traitement et une diligence rapide dans le traitement de leurs dossiers afin qu’ils soient édifiés sur leur sort. D‘autant que les dossiers de certains détenus se sont perdus dans les tiroirs des instances judiciaires. Certains détenus n’ont même plus de visites de leurs familles, même s’ils disent accepter leur sort. Mais, ils réclament uniquement le respect de certains agents à leur égard et soulignent qu’ils n’accepteront aucune forme de maltraitance, de quelle que nature que ce soit.

Sit-in des agents du CTE de l’hôpital Principal
On annonçait dans notre précédente édition que le personnel du Centre de Traitement des Epidémies (Cte) de l’hôpital Principal de Dakar court derrière six mois d’arriérés de salaire. Hier, ils ont déversé leur colère sur l’agent comptable particulier de l’hôpital qu’ils accusent d’être à l’origine de leur galère. Le personnel du CTE a tenu un sit-in pour demander que l’ACP dégage de l’hôpital parce qu’il a montré ses limites.

Le projet de loi portant Code électoral à l’Assemblée nationale
Le gouvernement accélère la cadence pour éviter le glaive de la Cour de justice de la Cedeao. Parce que le principe au sein de la communauté est qu’on ne doit pas modifier le Code électoral six moins avant le scrutin. Après l’adoption du projet du nouveau code électoral en réunion de conseil des ministres hier, le Président Macky Sall a pris aussitôt un décret pour convoquer l’Assemblée nationale en session extraordinaire jeudi prochain. Les députés vont examiner le projet de loi portant Code électoral qui sera défendu par le ministre de l’Intérieur, Antoine Diome

Déthié Fall rejoint le FNR
Le Front de Résistance Nationale (Frn) compte un nouvel adhérent. Pas des moindres, il s’agit du député et ancien membre de Rewmi,Déthié Fall. Dans une lettre adressée hier au coordonnateur du Frn, Moctar Sourang, le président du Parti Républicain pour le Progrès (PRP/Disso Ak Askan Wi) a signifié son ralliement à la plateforme de lutte politique. Motivant sa décision, Déthié Fall a pointé du doigt l’inquiétude grandissante face aux dérives de tous ordres du pouvoir de Macky Sall. Il estime que cela se manifeste par, entre autres, le non-respect du calendrier électoral, la persécution des opposants, l’instrumentalisation de la justice à des fins politiciennes, le manque d’attention du chef de l’Etat aux souffrances du peuple sénégalais, sa subite folie présidentielle traduite par son goût injustifié pour des dépenses de prestige… Tout cela a poussé le député à se joindre à toute forme de lutte. Il promet ainsi d’être au-devant de tous les combats pour le respect des principes républicains, pour la restauration de l’Etat de droit au Sénégal et pour une meilleure prise en charge des préoccupations de nos compatriotes.

Marche de retraités le 29 juillet
Les retraités, par les voix de leurs camarades de Keur Massar, annoncent une marche nationale le 29 juillet prochain, juste après la Tabaski, avec comme point de départ la Place de l’Obélisque. Les personnes du troisième âge dénoncent leurs mauvaises conditions de vie à cause de pensions dérisoires dues à la mauvaise gestion de l’Ipres. Ils réclament le départ de Racine Sy et exigent l’audit de l’institution.

Agresseur maladroit aux Parcelles Assainies
Cheikh D. est un agresseur hors du commun. Voulant coûte que coûte subtiliser le portable d’un passant à l’Unité 18 des Parcelles Assainie qui revenait du marché de l’Unité 14, Cheikh D. a plongé sa main dans la poche d’Abdoulaye D. avant de lui asséner un violent coup à la figure. Sonné par le coup, Abdoulaye D. a quand même résisté avant de riposter. Des passants qui sont tombés sur la scène sont alors intervenus pour maîtriser Cheikh D., mécanicien de profession. Il est conduit à la Police des Parcelles assainies avant d’être déféré au parquet pour tentative de vol avec violence.

OIS/Rd pour le retrait du projet de loi modifiant le code pénal
Pour le retrait du récent projet de loi portant modification du Code de procédure pénale et du code pénal adopté par l’Assemblée nationale, l’Organisation des instituteurs du Sénégal/Rénovation démocratique (Ois/Rd), dirigée par Magatte Diop (membre du G20), appelle à une mobilisation des centrales syndicales et des forces vives du pays. Ce, pour éviter, dit-il, la mort programmée du syndicalisme comme le veut le pouvoir actuel qui remet en cause tous les acquis et les libertés démocratiques dont le droit à la liberté syndicale ratifié par notre pays.

Un élève tué par la foudre à Keur Oumar Oumi
Un élève en classe de Terminale au lycée de la commune de Wack Ngouna (Kaolack), âgé de 18 ans, a été tué par la foudre à hauteur du village de Keur Oumar Oumi, lundi soir, après de fortes pluies accompagnées de vents forts dans cette partie du centre du Sénégal, a appris l’ «Aps» de l’adjoint au maire de Wack Ngouna, Ibrahima Sall. Il a précisé que la victime était partie assister à un baptême d’un de ses parents dans le village de Pandé-Sader. «Elle avait été chargée par son oncle de déposer une dame qui était venue assister à cette cérémonie à Wack Ngouna. C’est à son retour, à hauteur du village de Keur Ouma rOumi, que le garçon qui détenait un téléphone portable a été tué par la foudre», a expliqué M. Sall. Le garçon avait garé sa moto sous un arbre, et c’est là qu’il a perdu la vie. Ibrahima Sall a saisi cette occasion pour plaider pour l’installation de paratonnerres dans les zones rurales afin de préserver la vie des populations. Le corps de la victime a été déposé à la morgue de l’hôpital régional de Kaolack.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
30 + 21 =


Bouton retour en haut de la page