ActualitésPolitique

Législatives 2022 : Me El Hadji Diouf dénonce une escroquerie à grande échelle et sort la sulfateuse contre Sonko

C’est à croire que Me El Hadji Diouf a signé un long bail avec le dictionnaire des gros mots et des saillies.

Venu accompagner la caravane de la tête de liste de la Coalition Benno Bokk Yakaar à Mbour, l’avocat a sorti la sulfateuse contre le leader de Pastef, qu’il traite d’escroc.’Cette escroquerie n’est rien d’autre qu’une escroquerie politique. Il y a un escroc de dimension mondiale chez nous. Cet escroc s’appelle Ousmane Sonko parce qu’il n’a pas la qualité pour mener et battre campagne. Au nom de quelle liste ? », s’écrie-t-ilDans sa lancée, il peste contre la presse qui suit Ousmane Sonko.

 

 »La presse est victime des agissements de ce type et grand manipulateur dans l’histoire du Sénégal. Et la presse le suit comme s’il était candidat alors que nous sommes dans des élections. Il n’a pas la qualité de candidat pour oser défier notre tête de liste pour demander un débat. Ousmane Sonko est out dans ses élections, il ne peut pas battre campagne et la presse le suit aveuglément. Elle n’a pas le droit de le faire car il n’est pas concerné par ses élections. Cet homme est un délinquant qui use d’une qualité qu’il n’a pas », fulmine l’avocat.

 

Puis il ajoute :  »Mimi  »dou nawle » Sonko (Mimi n’est pas l’égale de Ousmane Sonko, Ndlr). Ousmane Sonko voit partout le danger parce que lui-même est un danger. C’est le plus grand menteur. Comment peut-il oser demander un débat avec une tête de liste qui mène sa campagne correctement. Je l’ai entendu dire qu’on ne va pas accepter qu’il y ait des trucages, des magouilles. Qu’il sache que ce n’est plus possible de voler des élections au Sénégal. Il faut être Ousmane Sonko pour parler de vol d’élection. C’est un malade mental qui ne se reconnaît pas. C’est un fou arrogant. Il n’est mû que par sa propre personne ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
10 + 15 =


Bouton retour en haut de la page