ActualitésInternational

Le vaccin anti-Covid-19 dope les résultats de Pfizer

Plus les mois passent, plus le compteur des ventes s’affole pour le laboratoire Pfizer. L’américain a publié ses résultats trimestriels. Sur l’ensemble de ses activités, il a réalisé 18 milliards 900 millions de dollars de chiffre d’affaires. C’est évidemment le vaccin contre le Covid qui tire ses ventes. Et ce n’est qu’un début.

Le groupe prévoit d’écouler cette année pour 33,5 milliards de dollars de ce produit développé en partenariat avec l’allemand BioNTech. 33,5 milliards de dollars ! C’est bien plus que ce que Pfizer espérait en mai dernier. Très recherché pour l’efficacité de son vaccin, le laboratoire new-yorkais reste loin, très loin devant ses concurrents. À titre de comparaison, Johnson & Johnson anticipe 2 milliards et demi de dollars de revenus tirés de la vente de son produit, cette année.

Sachant que ce dernier, comme le suédo-britannique AstraZeneca se sont engagés à vendre leur sérum à prix coûtant le temps de la pandémie.

Campagnes de vaccination

Ce n’est pas le cas pour le vaccin de Pfizer. De 12 euros au départ, son prix est passé à 15,5 euros, et frôle les 20 euros pour les commandes de la Commission européenne qui seront livrées en 2022.

Grâce aux campagnes de vaccination qui se mettent en place un peu partout dans le monde, le groupe Pfizer multiplie les contrats. L’un des derniers en date comprend 200 millions de doses supplémentaires pour les États-Unis. Suivront sans doute d’autres commandes, si une troisième dose s’avère nécessaire.

Surcoût de 31 milliards d’euros pour l’UE

Les ONG dénoncent précisément les laboratoires pharmaceutiques qui profitent de leurs monopoles pour gonfler artificiellement le prix de vente de leurs vaccins anti-Covid-19. Une enquête de la People’s Vaccinne Alliance, dont l’ONG Oxfam est membre, montre que les monopoles rendent au moins 5 fois plus cher le coût des vaccins anti-Covid dans monde.

Pour l’Union européenne le surcout est d’environ 31 milliards d’euros. La France, elle, aurait payé plus de 4,5 milliards d’euros de plus que le coût de production des vaccins Pfizer et Moderna. L’argent a atterri dans les poches des patrons de ces entreprises, estime Nicolas Vercken directeur des campagnes et du plaidoyer à Oxfam France, au micro d’Altin Lazaj, du service Économie de RFI.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
23 + 19 =


Bouton retour en haut de la page