ActualitésSociété

L’ASPT rend hommage à son ambassadrice, Germaine Acogny

L’ASPT rend hommage à son ambassadrice, Germaine Acogny
L’Agence Sénégalaise de Promotion Touristique (ASPT) exprime ses « vives félicitations » à son ambassadrice, Germaine Acogny qui a reçu le « Lion d’or » lors de la 15 ème édition du festival international de danse contemporaine de la Biennale de Venise.
« L’ASPT exprime ses vives félicitations à son ambassadrice, Germaine Acogny, figure historique de la danse africaine qui a reçu le Lion d’or, récompensant ainsi l’ensemble de sa carrière », indique un communiqué transmis à l’APS.
Selon le texte, ce prix lui a été décerné lors de la « Biennale de Venise », reconnue comme l’une des institutions culturelles les plus prestigieuses au monde.
Germaine Acogny a reçu cette distinction lors de la 15ème Edition du Festival International de danse contemporaine (23 juillet au 1er août), précise le communiqué.
Le texte ajoute que cette cérémonie qui se déroule de façon particulière à la suite de la pandémie à Covid-19, enregistre la participation de quelques personnalités, notamment celle du directeur général de l’ASPT et d’un comité restreint de l’agence.
’’Cette récompense est synonyme de la consécration d’une carrière exceptionnelle que Germaine Acogny, considérée comme la mère de la danse contemporaine africaine, a dédié au Sénégal », indique la même source.
Elle rappelle que sa contribution à la formation des jeunes, à la performance, à la chorégraphie et la large diffusion de son travail, a attiré des milliers de touristes au pays de la Téranga.
Cela, souligne le texte, a fait d’elle une force individuelle majeure dans le développement de la culture et du tourisme.
« De 1977 à 1982, Germaine Acogny dirige Mudra Afrique, une école de danse fondée par le président-poète sénégalais Léopold Sédar Senghor et Maurice Béjart, une icône de la danse moderne », rappelle le communiqué, en précisant que cette école de danse a servi de modèle à tout le continent.
C’est à cette époque que Germaine Acogny a développé sa propre technique originale, devenant ainsi un protagoniste de la chorégraphie africaine contemporaine, note le texte.
« Elle dirige aujourd’hui l’école des Sables qui attire des danseurs et chorégraphes de toute l’Afrique et du reste du monde à Toubab Dialaw, un village de pêcheurs, situé sur la petite côte, au sud de Dakar », relève la même source.
Elle rappelle que l’ambassadrice de la destination Sénégal est également Chevalier de l’ordre national du lion et officier et commandeur des arts et lettres de la république.
« En 1999, Germaine Acogny est décorée Femme pionnière par le ministère sénégalais de la Famille et de la Solidarité nationale », lit-on dans le communiqué.
Il ajoute qu’en janvier 2019, Germaine Acogny a reçu aussi, le Prix d’excellence de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dans la catégorie Arts et Lettres.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
21 + 28 =


Bouton retour en haut de la page