Accueil Actualités Keur Massar: 300 bénéficiaires de lotissements de la Sn/Hlm harcelés par des...

Keur Massar: 300 bénéficiaires de lotissements de la Sn/Hlm harcelés par des promoteurs crient au secours

0

Keur Massar: 300 bénéficiaires de lotissements de la Sn/Hlm harcelés par des promoteurs crient au secours
L’heure est grave à Keur Massar. En effet, un sérieux litige foncier est noté dans les quartiers Keur Massar Rufisque 01, Darou Thioub et Kaay Baax dont les habitants ont acquis des parcelles sur des titres fonciers auprès de la Sn Hlm. Ils sont en train de subir des harcèlements de la part de certains promoteurs. Et face au silence de la Sn /Hlm, ces populations ont organisé une conférence de presse pour crier au secours avec les risques de heurts qui se précisent entre les deux camps.L’As
Où se situe le droit ? Et à quoi joue la Société nationale des habitations à loyer modéré (Sn /Hlm) qui leur aurait vendu des parcelles à usage d’habitation établies sur des titres fonciers dont celui Tf 1451 R, et qui se tait sur les agressions des spéculateurs fonciers réclamant la paternité de ces terres ? Des questions auxquelles veulent des réponses les responsables du Collectif de défense du foncier des parcelles assainies de Keur Massar et qui polarisent plusieurs quartiers dont Keur Massar Rufisque 01, Darou Thioub et Kaaay Baax. Ces populations ont fait face à la presse pour exprimer leur amertume au président de la République Macky Sall sur les agissements bizarres de la Sn Hlm et les risques de heurts entre elles et le promoteur, le mutisme de son ministre de l’Urbanisme Abdoulaye Seydou Sow face à leurs difficultés. «Nous avons écrit voire appelé le ministre de l’Urbanisme Abdoulaye Seydou Sow pour qu’il réagisse face à notre différend avec la Sn/Hlm qui nous a vendu des parcelles établies sur des titres fonciers, et dont veulent nous exproprier à tout prix des promoteurs. Il en est de même pour le préfet de Keur Massar. Mais jusqu’à présent, il n’a pas réagi.

La tension est palpable entre la détermination des populations qui veulent sauver leurs parcelles qu’elles ont achetées en bonne due et forme auprès de la Sn /Hlm et les spéculateurs fonciers qui veulent s’en accaparer. Il ne faut pas que l’État attende des morts pour se promener en disant qu’il regrette. Monsieur le Président, intervenez pour dire halte aux délinquants fonciers pour qu’on restitue à ces ayants droit leurs parcelles. Car ce à quoi nous assistons dépasse l’entendement. Il y a des gens qui viennent construire nuitamment sur les terrains d’autrui», avertit l’ancien député de Kaffrine, Assane Cissé, par ailleurs responsable dudit collectif. Et un autre responsable du collectif, Ndiaye Daara, de renchérir pour alerter les guides religieux : «Ces promoteurs ont offert des terrains à des marabouts pour essayer de détourner leur attention. Mais nous alertons les khalifes généraux de Touba, de Tivaouane et des Niassène qu’il y a danger ici à Keur Massar sur le foncier ». Revenant sur le contenu du litige, Ndiaye Daara explique : «L’État est en train de fermer les yeux sur une bombe foncière qui peut exploser à tout moment face au silence de la Sn Hlm qui nous a vendu des terrains assis sur les titres fonciers 1451 /Rufisque, et TF des Parcelles assainies de Keur Massar Rufisque 01 composées de 27 unités. Car nous sommes prêts à y laisser nos vies pour sauver nos terres. C’est l’État, par le biais du Président Abdou Diouf, qui a donné ces terres à la Sn hlm pour qu’elle en fasse des lotissements sociaux. Par la suite, la Sn hlm nous a vendu les parcelles. Nous sommes 300 familles concernées par ce litige pour lequel nous voulons l’arbitrage du président de la République pour éviter un bain de sang. Car les spéculateurs accompagnés de nervis et de lutteurs viennent intimider les gens. Ils se permettent même de vendre et d’encadrer les constructeurs irréguliers. »

       

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here