cropped-logotransparent.png

Joueurs, équipes, arbitres, entraîneurs… Les tops et les flops de la CAN 2023

Joueurs, équipes, arbitres, entraîneurs… Les tops et les flops de la CAN 2023

Joueurs, équipes, arbitres, entraîneurs… Les tops et les flops de la CAN 2023
La 34e édition de la CAN, organisée et remportée par la Côte d’Ivoire, est certainement l’une des meilleures CAN de l’histoire, si ce n’est la meilleure. Au fil de la compétition, personne ne pouvait prédire le futur champion, puisque les « grandes nations » tombaient les unes après les autres. A l’heure du bilan, Seneweb vous propose les tops et les flops de la compétition dans sa globalité.

Les TOPS

La Côte d’Ivoire et les rebondissements


Si cette CAN restera dans toutes les mémoires, c’est grâce à ses nombreux rebondissements. Avec le match renversant entre le Cameroun et la Gambie (3-2) tout comme la rencontre Côte d’Ivoire – Mali (2-1), ou encore l’égalisation du Mozambique dans les arrêts de jeu face au Ghana (2-2) qui change toute la compétition, les téléspectateurs ont été servis. Prédire un match dans cette CAN était quasiment impossible peu importe la stature des équipes qui s’affrontaient. Jusqu’au coup de sifflet final, tout restait possible.

Les rebondissements ont d’ailleurs été la marque de fabrique des Eléphants de la Côte d’Ivoire. Repêchée in-extremis après la victoire du Maroc lors du dernier match de la phase de poule, la Côte d’Ivoire va éliminer le Sénégal aux tirs au but après une égalisation à la 86e minute. En quart, les Ivoiriens joueront une grande partie à 10 contre 11. Menés 1-0, les hommes de Faé vont renverser le cours du match en égalisant à la dernière minute du temps réglementaire, puis à la dernière minute du temps additionnel de la prolongation. En finale, menée 1-0 à la pause, la Côte d’Ivoire va marquer deux buts, à la 62e puis à la 81e.Jamais une équipe sacrée championne n’a été aussi renversante dans une compétition internationale.

Les « petites équipes »


Le charme de cette CAN, c’est également la performance des équipes réputées faibles. Face aux grandes nations, elles ont fait plus que résister. Ce qui a permis de voir une phase de poule très surprenante avec l’élimination de l’Algérie, de la Tunisie et du Ghana. Ainsi, des équipes qui n’étaient pas du tout attendues, comme la Namibie, la Mauritanie, l’Angola, la Guinée Equatoriale ou encore le Cap-Vert, sont sorties de leur poule, certaines terminant même à la première place de groupe relevé.

Emerse Faé


Qui aurait cru qu’Emerse Faé allait réussir pareille performance ? Intronisé sélectionneur d’un pays humilié à domicile par la Guinée Equatoriale (0-4), qui a prié jusqu’au bout pour se qualifier comme dernier meilleur 3e et fragilisé par les rumeurs d’une arrivée de Hervé Renard, Faé a su trouver les mots justes pour remobiliser une équipe déjà à terre. Et face aux champions en titre et grand favori, le Sénégal, il va réussir un coup de maître avant d’aller au bout pour remporter la compétition. Il devient ainsi le premier entraîneur à prendre une sélection en cours de CAN pour finir champion. Une belle revanche pour l’ancien joueur, obligé de prendre sa retraite à 28 ans suite à des blessures à répétition.

Emilio Nsué


Latéral droit en 3e division espagnol, Emilio Nsué a été repositionné à la pointe de l’attaque avec la Guinée Equatoriale dont il est capitaine. Un choix qui sera plus que payant puisque le joueur de 35 ans va finir la compétition meilleur buteur. Avec 5 buts en phase de poule, Nsué a fait montre d’un sens inouï du but, de déplacements de haut niveau et d’une finition remarquable. Il aurait même pu accroître son total, mais il a manqué son penalty face à la Guinée en huitième de finale. Même s’il est sorti assez tôt de la compétition, personne n’a su le rattraper. Une belle consécration.

Le Nigeria


Avant la CAN, tout le monde prédisait le pire au Nigeria. En effet, les Super Eagles peinaient à remporter des matchs et le manque d’équilibre entre une attaque explosive et le reste de l’équipe posait question. Finalement, Peseiro va mettre en place une tactique imperméable, qui va permettre au Nigeria de passer les étapes jusqu’en finale. Ironie du sort, c’est la défense du Nigéria décriée avant la compétition qui s’est le plus illustrée dans cette CAN. Solides, les défenseurs nigérians seront même déterminants avec les 3 buts de William Troost-Ekong, qui terminera d’ailleurs meilleur joueur de la compétition.

Les FLOPS

L’affluence et la gestion des billets


A la CAN de l’hospitalité, les supporters n’ont pas toujours été présents dans les gradins. En dehors des matchs du pays organisateur, remplir les stades a été un véritable défi pour le Comité d’organisation de la CAN (COCAN). Pour garnir les tribunes, des autorités ont gratuitement distribué des billets, tandis que dans d’autres matchs, les portes étaient ouvertes. La gestion de la billetterie a également été un véritable problème pour la CAF et pour les organisateurs tout au long de la compétition. On se rappelle du match d’ouverture où tous les billets ont été vendus, pendant que des places étaient visibles. Le président de la CAF, Patrice Motsepe, avant la finale, a même pointé du doigt les revendeurs, tout en promettant des efforts dans ce sens.

Sénégal – Maroc


Les deux grands favoris de la CAN 2023 n’ont pas fait long feu durant la compétition. Le Sénégal, seul pays auteur d’un sans faute en phase de poule, a été éliminé dès les huitièmes par une Côte d’Ivoire repêchée comme dernier des meilleurs troisièmes. Le Maroc, demi-finaliste de la dernière Coupe du monde et attendu comme l’épouvantail de la compétition, a lui aussi été éliminé en huitième de finale par l’Afrique du Sud sur le score de 2-0. Alors que tout le monde prédisait une finale Sénégal- Maroc, les deux sélections n’ont même pas vu les quarts.

Ghislain Pierre Atcho


Si l’arbitrage africain et l’utilisation de la VAR ont été félicités dans leur globalité lors de cette CAN, il y a eu quelques exceptions. Et la plus flagrante a été Ghislain Pierre Atcho. Choisi pour arbitrer le choc des huitièmes entre le Sénégal et la Côte d’Ivoire suivi partout dans le monde, le Gabonais est complètement passé à côté de son match. Ses choix n’ont pas été les bons et les arbitres égyptiens à la VAR ne l’ont pas aidé. Résultat, un match qui fera beaucoup plus parler à cause de l’arbitrage que son contenu. L’arbitre gabonais, tout comme ceux à la VAR, n’officieront plus durant la CAN.

Jean-Louis Gasset


L’histoire retiendra que Jean-Louis Gasset est le premier sélectionneur qui a démissionné d’une équipe qui sera ensuite sacrée championne d’Afrique (la FIF prétend qu’il l’a viré mais le Français affirme avoir démissionné, ndlr). Avec lui, la Côte d’Ivoire est passée tout près de l’élimination avant que le miracle ne se produise. Plusieurs de ses choix ont été décriés et sa composition laissait transparaître un gros déséquilibre dans son équipe. Ce que Faé a rapidement corrigé en choisissant les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Gasset avait donc un diamant entre ses mains, mais n’en a pas fait bon usage. Ce que son successeur, Emerse Faé, va faire avec brio.

L’Algérie


Championne d’Afrique en 2019 et éliminée en poule en 2022, l’Algérie comptait retrouver les sommets en Côte d’Ivoire. Arrivés avec une grande confiance suite à leur victoire au Stade Abdoulaye Wade face au Sénégal en amical, les Algériens vont se désagréger à Bouaké. Après un nul face à l’Angola puis face au Burkina, les Fennecs n’avaient besoin que d’un match nul face à la Mauritanie pour se qualifier. Mais à la surprise générale, les hommes de Djamel Belmadi vont se faire battre. Une élimination qui ne sera pas sans conséquences puisque Belmadi quittera son poste et les Algériens demandent une révolution dans tous les plans.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Articles en Rapport

ACTU CAN CÔTE D'IVOIRE 2024

PUB

DERNIERS ARTICLES

PUB

SENEGALACTU est un site d’Information Sénégalais dont la ligne éditoriale est axée sur la Politique, la Santé, le Sport, la Culture etc… Senegalactu n’est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes.
Service Commercial: pub@senegalactu.info
Rédaction: contact@senegalactu.info
Téléphone: +33 750 92 47 98 NUMERO ISSN 2712 – 696X

Nous suivre

scroll to top