ActualitésDiaspora

Emirats arabes unis : 375 migrants africains victimes de détention et d’expulsion

Ils sont 375 travailleuses et travailleurs migrants africains à être appréhendés par la police des Émirats arabes unis. Interpellés chez eux lors d’un contrôle nocturne « effrayant », révèle Amnesty International, ils ont été conduits à la prison d’al Wathba et soumis à des traitements dégradants et à de multiples violations de leurs droits.

Après une détention d’une période de deux mois, ils ont été expulsés collectivement, en dehors de toute procédure légale.

La police émirienne aurait, selon Amnesty International, falsifié les résultats négatifs de tests Pcr pour qu’ils puissent voyager, tout en les dépouillant de leurs affaires et leur a refusé la possibilité de consulter un avocat.

« Ces Africains vivaient et travaillaient en toute légalité aux Émirats arabes unis. Ce ciblage à caractère raciste a ruiné la vie de certains membres parmi les plus marginalisés de la société émirienne, à un moment où le gouvernement se targue d’être un modèle de tolérance multiculturelle et accueille l’Exposition universelle de 2020 à Dubaï », a déploré Lynn Maalouf, Directrice adjointe pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à Amnesty International.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
12 + 13 =


Bouton retour en haut de la page