Accueil Actualités Élection de représentativité de l’enseignement : La date connue, une trentaine de...

Élection de représentativité de l’enseignement : La date connue, une trentaine de syndicats en lice

0

Les élections générales et sectorielles du segment de l’enseignement se tiendront le 6 et le 12 mars prochain. Une trentaine de syndicats dans le secteur de l’éducation sont concernés par les élections.
 
L’annonce a été faite par le ministre du Travail, du dialogue social, des organisations professionnelles et des relations avec les institutions. Samba Sy informe que cette année, l’élection se fera avec une avancée majeure. En effet, un grand chantier a été développé et adopté par l’Etat.
« Cette fois-ci les élections vont se passer de manière exclusivement électronique. Chaque enseignant dans son lieu d’exercice avec un terminal qui peut être un ordinateur ou un téléphone va pouvoir participer. Cela se fera dans des conditions optimales de sécurité et de transparence. Le rôle des enseignants c’est d’être des porteurs de progrès; c’est ensemble que nous avons convenu d’agir de cette manière-là. Au delà de ce sentier, nous avons les élections des centrales syndicales; ça nous permet de rationaliser la table de dialogue », explique Samba Sy, ministère du Travail, du dialogue social et des relations avec les institutions.
 
Il procédait à la revue des rapports de performance 2022 et de partage des plans de travail annuels (PTA) 2023 des programmes de son département.
 
Désormais, renseigne le ministre, « l’enseignant peut, au niveau de son établissement, sans avoir à perdre beaucoup d’heures de travail, voter. Nous avons les moyens d’avoir les résultats quasi instantanés ».
 
Par ailleurs, durant deux jours, le ministère va procéder à la revue annuelle des activités des différents programmes, apprécier les résultats obtenus et les difficultés rencontrées tout en formulant des pistes visant à améliorer la qualité des différentes interventions au titre de l’année 2023.
 
« Les défis c’est de continuer à aller de l’avant pour qu’il y ait davantage de travail décent dans nos pays, pour mieux organiser les relations de travail, faire de sorte que la productivité s’améliore et que l’avenir s’ouvre davantage aux gens qui frappent aux portes et qui veulent accéder à l’emploi. Nous sommes globalement satisfaits de ce que nous avons pu faire jusque là », affirme le ministre.
       

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here