Accueil Actualités Débrief Sénégal vs Malawi : L’essentiel c’est la qualification, mais…. (Par Abdou Fall)

Débrief Sénégal vs Malawi : L’essentiel c’est la qualification, mais…. (Par Abdou Fall)

0

Débrief Sénégal vs Malawi : L’essentiel c’est la qualification, mais…. (Par Abdou Fall)
 
Les Lions du Sénégal viennent de boucler leur phase de poule dans cette CAN 2021 au Cameroun ce mardi. Face à une vaillante équipe Malawite, les protégés de Aliou Cissé n’ont pu faire que le partage des points sur un nul vierge. Le deuxième consécutif pour les Lions dans la compétition après celui contre la Guinée. Mais, comme l’a dit le coach sénégalais « l’essentiel, c’est la qualif » et il ne faut pas cracher dans la soupe. Mais, et il y aura toujours ce sempiternel « mais » avec un goût d’inachevé.
En effet, beaucoup d’observateurs sont restés sur leur faim par rapport au jeu « ennuyeux » des Lions pour reprendre le fameux « boring » des anglais.
Carences offensives notoires
De ce fait, après la première phase de poule, il est nécessaire de faire une analyse du jeu des Lions.
Ainsi, on peut noter que les Lions, naguère brillants en attaque, trainent des carences offensives notoires car en trois matchs, les camarades de Bouna Sarr n’ont trouvé qu’une seule fois le chemin des filets et ce fut sur penalty lors des arrêts de jeu contre le Zimbabwe.
Malgré l’armada offensive que possède le Sénégal, on ne parvient pas à scorer.
D’où se poser des questions sur le jeu que proposent les Lions.
 Un jeu lent et brouillon, au menu
Sur ce, ce n’est un secret de polichinelle de savoir que les Lions offrent un jeu lent et brouillon qui ne permet pas de surprendre leurs adversaires qui sont souvent bien organisés derrière.
C’est très rare de voir les sénégalais faire plus de sept passes consécutives sans que le ballon ne soit perdu à cause d’un déchet technique. Dans la foulée, on assiste à l’utilisation abusive des longs ballons en sautant le milieu terrain.
Le milieu, la racine du mal
Dans le football moderne, le milieu  joue un rôle prépondérant dans la circulation du ballon. L’équipe qui gagne la bataille du milieu gagne souvent le match.
Ainsi, un bon milieu doit être bien organisé, homogène et fluide. Et, il faut le dire, ces choses font défaut depuis le début du tournoi.
Combler l’absence de Krépin Diatta
L’absence du meneur de jeu Krépin Diatta devrait pousser  Cissé à changer son système de jeu en l’occurrence son 4-2-3-1 fétiche. En l’absence d’un meneur de jeu, c’est inopportun de jouer avec trois milieux défensifs (Gana-Kouyaté-Nampalys) car ils vont se bousculer dans l’entrejeu et cela perturbe la fluidité du jeu. A défaut mettre un Pape Matar Sarr ferait l’affaire pour qu’il soit le tampon entre le milieu et l’attaque. Sinon ce serait plus judicieux de miser sur les flancs avec un jeu direct en optant pour un 4-4-2 plat. Sadio et Boulaye pourraient occuper les flancs et mettre Habib et Famara Diedhiou devant. Avec cette configuration l’équipe aurait plus de gueule surtout avec l’apport des latéraux Bouna Sarr et Saliou Ciss.
Sadio doit hausser son niveau de jeu
Apres ce décryptage sur le milieu, il serait judicieux de faire un zoom sur l’attaquant vedette des Lions Sadio Mané. Il faut le dire, le « Djato » a été transparent aujourd’hui face à de téméraires « Flames ». Sadio nous avait toujours habitués à un jeu de provocations, de vitesse, mais surtout d’intensité comme en Premier League. On ne sentait pas ce Sadio qui avait une faim de Lion pour « dévorer » ses adversaires.
En prélude aux huitièmes de finale comme l’a mentionné leur coach, il faudra élever leur niveau de jeu s’ils veulent atteindre le sommet de cette CAN qui sera âpre cette année.
Il faudra de l’engagement, de la détermination et le « fighting spirit » des anglais pour remporter cette CAN. A bon entendeur…..
 
Abdou Fall, journaliste
 
 
 
 

       

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here