ActualitésSociété

COVID-19 : Le Président Macky Sall réitère son appel à la vigilance

COVID-19 : Le Président Macky Sall réitère son appel à la vigilance

Le chef de l’Etat Macky Sall a réitéré son appel à la vigilance face à la recrudescence des nouvelles infections au Covid-19, invitant à nouveau les populations sénégalaises à se faire vacciner.

« Je voudrais attirer l’attention de la population sénégalaise sur le fait que la maladie (COVID-19) est encore présente chez nous, comme partout ailleurs dans le monde. Il nous faut continuer à respecter les gestes barrières, avec le port obligatoire de masque, la distanciation physique, mais également la vaccination », a-t-il dit.

Le président Sall a fait cet appel lors de la cérémonie de lancement de la deuxième phase du Parc industriel intégré de Diamniadio (P2id).
Concernant la vaccination, il a évoqué les efforts déployés par le gouvernement dans l’acquisition de doses reçues par le Sénégal grâce à des partenaires comme la Chine mais aussi dans le cadre de l’initiative de partage de vaccins COVAX.
Ce programme de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) vise à garantir un partage équitable des vaccins entre tous les pays, en fournissant environ deux milliards de doses de vaccins Covid-19 dans le monde d’ici la fin de l’année.
Le programme est conçu de manière à ce que les pays riches qui achètent des vaccins acceptent de contribuer au financement de l’accès aux vaccins pour les pays pauvres également.
« Pour l’instant, Sinopharm est le seul vaccin que nous achetons. Ce n’est pas seulement parce que nous ne voulons pas d’autres vaccins, mais pour le moment c’est le seul qui est disponible », a expliqué Macky Sall.
Il a invité les populations à se faire vacciner, le pays devant se doter d’autres doses, avant d’ajouter que le vaccin est « le seul moyen sûr » de se prémunir de la maladie, avec les gestes barrières.
Aussi le président de la République a félicité le ministre en charge de l’Industrie pour avoir « respecté à la lettre » ses directives de ne pas organiser d’accueil populaire compte tenu de la poussée épidémiologique.
Le président de la République, préconisant le renforcement du dispositif préventif de sensibilisation et de lutte contre la pandémie de COVID-19, a annoncé lundi avoir décidé de tenir désormais les manifestations et évènements officiels « dans la sobriété et le respect strict des mesures barrières », compte tenu de la recrudescence des cas notée ces derniers jours.
Le chef de l’Etat « a demandé au Gouvernement de renforcer le dispositif préventif de sensibilisation et de lutte contre la pandémie de COVID-19 avec la recrudescence des cas notée ces derniers jours », rapporte le communiqué du Conseil des ministres qu’il a présidé le même jour.
Dans cette optique, le président Sall « invite le Ministre de la Santé à accentuer le plaidoyer sur le port systématique du masque, la limitation des rassemblements, ainsi que le déploiement soutenu de la campagne vaccinale ».
S’exprimant dimanche par visio-conférence, dans le cadre des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence (France), Macky Sall avait déclaré : « Cette dernière poussée épidémique qui correspond à ce qu’on appelle la troisième vague risque d’être un peu difficile pour le continent à cause du variant delta et compte tenu aussi du relâchement ».
Après un ralentissement de la pandémie entre avril et mai, les nouvelles infections au Covid-19 ont enregistré un net rebond en juin, au Sénégal mais également dans la plupart des pays africains, au point d’amener l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à sonner l’alerte depuis quelques jours.
La troisième vague des cas de Covid-19 se propage plus rapidement en Afrique et frappe plus fort sur un continent confronté à une pénurie des vaccins, a alerté jeudi 24 juin le bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Selon l’OMS, les cas de Covid-19 ont augmenté pendant cinq semaines consécutives depuis le début de la troisième vague le 3 mai 2021. Cette vague menaçant d’être « la pire » sur le continent africain.
Au 20 juin (le 48e jour du début de cette troisième vague), l’Afrique avait enregistré environ 474.000 nouveaux cas, soit une augmentation de 21% par rapport aux 48 premiers jours de la deuxième vague.
Au Sénégal, par exemple, le ministère de la Santé et de l’Action sociale a annoncé lundi 191 nouvelles infections enregistrées en 24 heures, alors que ces dernières atteignaient rarement 50 cas quotidiens en mai-juin.
Aps

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
16 + 8 =


Bouton retour en haut de la page