cropped-logotransparent.png

Concertations avec les acteurs de la justice: La réaction des deux principaux syndicats du secteur

TRIBUNAL-1-150x150

Le 28 mai 2024 est la date choisie par le chef de l’État pour passer au crible la justice sénégalaise. Une nécessité, selon Me El Hadji Boun Malick Diop et Issa Camara. Ces derniers espèrent des concertations inclusives afin de mieux identifier les problèmes et y apporter des solutions.

Ils s’attendent, par ailleurs, à des réformes transversales du secteur de la justice. Car, relatent-ils sur les ondes d’iRadio, « la justice est un sujet de réflexion qui intéresse toutes les couches de la société parce qu’elle est névralgique, elle est centrale ».

« En tant que syndicat de travailleurs de la justice, on n’en attendait pas moins du président Diomaye Faye. Au regard de l’actualité de ces dernières années qui mettait en avant la justice, nous pensons qu’il est nécessaire de passer en revue le secteur. Et puis, tout le monde a constaté qu’il y a des problèmes qu’il faut effectivement revoir », soutient Me El Hadji Boun Malick Diop.

Sur ces attentes, le secrétaire général du Syndicat des travailleurs de la justice ne souhaite pas danser plus vite que la musique. « Certainement, il y aura des termes de référence préétablis avant la journée du 28 mai. Nous les attendons pour voir comment réagir par rapport au sujet qui sera bien défini », dit-il.

Impatient, Issa Camara semble avoir déjà identifié les difficultés qui gangrènent le secteur.

D’ailleurs, selon lui, « la réforme doit être transversale. Dans le fond, tout le monde a constaté la prééminence de l’exécutif sur la justice telle que fonctionne le Conseil supérieur de la magistrature. Aujourd’hui, il y a problème.

Le président parle aussi de digitalisation. Ce qui est une bonne chose, d’après le secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs de la justice, car explique-t-il, au « Sénégal, même pour obtenir un casier judiciaire, c’est un problème. Le natif de Tamba et qui réside à Dakar va devoir attendre un temps fou pour le papier et même pour obtenir un jugement de naissance au Sénégal il te faudra patienter ou faire des allers et retours. Alors des solutions sont attendues au cours des concertations prévues le 28 mai prochain ».

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Articles en Rapport

PUB

DERNIERS ARTICLES

PUB

SENEGALACTU est un site d’Information Sénégalais dont la ligne éditoriale est axée sur la Politique, la Santé, le Sport, la Culture etc… Senegalactu n’est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes.
Service Commercial: pub@senegalactu.info
Rédaction: contact@senegalactu.info
Téléphone: +33 750 92 47 98 NUMERO ISSN 2712 – 696X

Nous suivre

scroll to top