cropped-logotransparent.png

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 24 AVRIL 2024

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MARDI 09 AVRIL 2024

1
COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES
DU MERCREDI 24 AVRIL 2024
Le Conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 24 avril 2024 au Palais de
la République, sous la présidence du Chef de l’Etat, Son Excellence,
Monsieur Bassirou Diomaye Diakhar FAYE.
A l’entame de sa communication, le Président de la République a
rappelé que la lutte contre la cherté du coût de la vie reste une priorité de
l’action gouvernementale.
Le Chef de l’Etat a constaté la dérégulation des marchés des produits et
services de grande consommation en termes d’approvisionnements, de
stocks et de prix. Dans ce lot, il a attiré toute l’attention du Conseil sur la
situation des denrées de première nécessité. Aussi indique-t-il, les prix
homologués en gros et surtout en détail du riz, du sucre, de l’huile, de la
farine, du lait et du pain notamment, doivent faire l’objet d’une surveillance
particulière et permanente de la part du Gouvernement et des services
compétents de l’Etat.
Le Président de la République a, en outre, rappelé au Conseil la forte
préoccupation de ses concitoyens concernant, la baisse et la régulation
des coûts des loyers et les facilitations pour l’accès à un logement décent.
Le Chef de l’Etat a, dès lors, donné des instructions au Premier Ministre,
aux Ministres en charge du Commerce et de l’Industrie, des Finances et
du Budget et de l’Agriculture, de lui proposer, avant le 15 mai 2024, un plan
d’urgence opérationnel de lutte contre la vie chère, assorti de mesures
hardies de baisse des prix des denrées de consommation courante ainsi
que de certains services essentiels.
Le Président de la République a, dans cette perspective, souligné la
nécessité d’impliquer les associations de consommateurs, les industriels
et les opérateurs économiques en vue de bâtir des consensus durables
dans l’application effective de nouvelles mesures visant l’allègement du
coût de la vie pour les ménages.
Il a, en outre, insisté sur l’impératif d’assurer le contrôle permanent des
prix sur le terrain et la maitrise de toute velléité de spéculation, notamment
à l’approche des grandes fêtes et évènements religieux.
2
Le Chef de l’Etat a, à ce titre, demandé au Premier Ministre de mettre
en place, à la Primature, un dispositif d’alerte précoce et de suivi des prix
et approvisionnements du pays en produits et denrées essentiels.
Le Président de la République est également revenu sur l’impérieuse
nécessité d’assurer un suivi permanent de l’évolution des coûts des loyers
(baux à usage d’habitation et commercial) à Dakar et dans les capitales
départementales.
Le Chef de l’Etat a, au demeurant, invité le Ministre de l’Industrie et du
Commerce à veiller à la transformation du commerce intérieur qui passe
par la modernisation du commerce de proximité, en l’occurrence les
boutiques de quartier et le développement de stratégies innovantes et
efficaces de promotion de la consommation des produits de nos terroirs.
Le Président de la République, après avoir analysé la conjoncture
économique internationale actuelle et ses impacts sur la vie nationale, a
invité le Gouvernement à engager, dès la prochaine campagne de
production agricole, la mise en œuvre de la Doctrine de Souveraineté
alimentaire (DSA), en cohérence avec la nouvelle politique
d’industrialisation, de valorisation et de consommation de nos produits
locaux.
Le Chef de l’Etat a ainsi demandé au Premier Ministre de superviser la
nouvelle vision volontariste, endogène et consolidée de nos politiques
publiques dont l’objectif est d’atténuer de manière significative la cherté du
coût de la vie et de soutenir durablement l’amélioration du pouvoir d’achat
des populations par l’accès à des denrées et produits courants de qualité
et à des prix accessibles.
Le Président de la République a d’ailleurs, sous ce chapitre, donné des
instructions au Premier Ministre pour accentuer les réformes visant
l’amélioration de la concurrence dans ces différents secteurs d’activité et
la préservation soutenue des droits des consommateurs.
Ensuite, le Chef de l’Etat a ensuite beaucoup insisté sur la formation
professionnelle et technique ainsi que l’emploi des jeunes qui demeurent,
selon lui, des priorités nationales.
3
A ce sujet, il a demandé au Premier Ministre de prendre les mesures
idoines visant à mutualiser et optimiser les ressources et interventions de
toutes les structures publiques de soutien et de promotion de la formation
professionnelle, de l’entreprenariat et de l’emploi des jeunes. Il a, à cet
égard, demandé d’harmoniser les bases de données sectorielles relatives
aux demandes et offres d’emplois.
Le Chef de l’Etat a demandé au Premier Ministre et aux Ministres en
charge des Finances, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement
supérieur et du Travail de procéder, dans les meilleurs délais, à une revue
de l’écosystème des structures, moyens d’intervention et offres de
formation professionnelle et technique, en vue d’améliorer l’allocation des
ressources destinées aux cibles de la formation professionnelle et
technique. Il a sur ce point, indiqué l’urgence d’implémenter à la Primature
un système de suivi des politiques de promotion de l’emploi des jeunes et
de veiller à l’insertion professionnelle rapide des jeunes diplômés de
l’enseignement en français et en arabe.
Le Président de la République a également demandé au Premier
Ministre de veiller à la territorialisation des politiques de formation
professionnelle et technique et d’emploi des jeunes.
Le Chef de l’Etat a, par ailleurs, demandé au Gouvernement d’engager
avec les partenaires sociaux (les centrales syndicales des travailleurs et le
Patronat) des concertations régulières pour une « trêve sociale ». Il a
souligné la nécessité de procéder à l’actualisation consensuelle du code
du travail et de la convention nationale Etat- employeurs. Il a aussi appelé
à la tenue, après le 1er mai, de la conférence sociale autour du thème
majeur de « l’employabilité et l’emploi des jeunes ».
Le Président de la République a, dans le même élan, informé le Conseil
des audiences qu’il a accordées, le mardi 24 avril 2024, aux responsables
des centrales syndicales les plus représentatives et aux dirigeants des
organisations du Patronat, dans le cadre des concertations pour la
consolidation de la stabilité sociale et des efforts collectifs de lutte contre
la vie chère, la relance de l’économie nationale et la création d’emplois
pour les jeunes.
Le Chef de l’Etat a aussi demandé au Premier Ministre d’assurer, avec
chaque ministre concerné, la coordination du suivi permanent de la prise
4
en charge des doléances et recommandations des partenaires sociaux
(centrales syndicales et organisations patronales).
Le Président de la République s’est également dit particulièrement
soucieux du renforcement de la réconciliation nationale. Celle-ci passe, à
son avis, par la justice dans le traitement adéquat des cas des victimes des
évènements de janvier 2021 à février 2024, notamment les familles
endeuillées et les blessés.
A cet effet, le Chef de l’Etat a demandé au Premier Ministre de mettre en
place une commission d’indemnisation des victimes des évènements de
janvier 2021 à février 2024. Ladite commission, indique-t-il, devra s’atteler,
dans les meilleurs délais, à identifier les victimes et procéder à l’évaluation
des préjudices subis, ainsi qu’à la prise en charge effective des blessés en
cours de traitement. En outre, le Premier Ministre devra faire, avec les
Ministres concernés, le point sur l’état d’avancement de ce dossier
prioritaire tous les quinze (15) jours en Conseil des ministres.
Au titre de son agenda diplomatique, le Président de la République est
revenu sur ses visites de travail et d’amitié effectuées en République
islamique de Mauritanie et en République de Gambie, successivement les
18 et 20 avril 2024.
Le Chef de l’Etat a remercié les Présidents Mouhamed Ould Cheikh El
GHAZOUANI et Adama BARRO pour l’accueil exceptionnel et l’hospitalité
généreuse qui lui ont été réservés ainsi qu’aux délégations qui
l’accompagnaient dans ces deux pays frères.
Les travaux très fructueux de l’étape de Nouakchott, a informé le
Président de la République, ont porté notamment sur :
– le renforcement de la coopération en matière de défense et de sécurité à
la frontière face aux menaces transversales que sont le terrorisme, la
criminalité transnationale organisée, le trafic international de drogue et
d’êtres humains ainsi que la migration irrégulière ;
-la redynamisation de la coopération en matière de pêche. A cet effet, le
Président GHAZOUANI a assuré que son pays est disposé à partager les
ressources halieutiques et prôné un échange d’expériences en matière de
gestion de ces ressources. Il a également invité les deux pays à une
5
surveillance maritime commune renforcée pour faire face aux bateaux
pilleurs ;
– le retard noté dans les travaux d’exécution du pont de Rosso, chaque
partie étant invitée à lever les goulots d’étranglement ;
– la coopération en matière d’énergie. L’accent a été mis sur le retard de
vingt-huit mois (28) mois des travaux de GTA et la nécessité de constituer
un seul bloc uni face à l’opérateur BP pour ne pas décevoir les attentes
des populations ;
S’agissant de l’étape de la Gambie, le Chef de l’Etat a informé le Conseil
que ses entretiens très fructueux en tête à tête avec le Président Adama
BARRO ont porté dans tous les domaines de la coopération avec un accent
particulier sur :
-la défense et la sécurité, un domaine dans lequel le Sénégal continuera
d’appuyer la Gambie dans sa quête de stabilité ;
– le renforcement de la lutte contre les actes criminels de coupe et de trafic
illicites de bois qui continuent de détruire les forêts respectives des deux
pays ;
– la coopération dans le domaine de la pêche, les concertations en vue de
consolider les acquis notamment en termes de facilités accordées aux
pêcheurs des deux pays seront poursuivies ;
– la libre circulation des personnes et des biens, les transports terrestres,
aériens et maritimes qui feront l’objet d’un suivi permanent ;
– la hausse de la taxe du ciment en provenance du Sénégal dont la mesure
a été suspendue en attendant la circulaire qui devrait être signée pour la
rapporter.
Enfin, le Président de la République a évoqué l’audience qu’il a accordée
à Monsieur Charles Michel, Président du Conseil européen le lundi 22 avril
2024.
Dans sa communication au Conseil, le Premier Ministre a fait part de
l’audience qu’il a accordée à Son Excellence Mohamed Juldeh JALLOH,
Vice-président de la Sierra Leone, le lundi 22 avril 2024 sur instruction de
Monsieur le Président de la République. Ensemble, ils ont procédé à la
revue des principaux axes de coopération entre le Sénégal et la Sierra
6
Leone. Ils ont également échangé sur les voies et moyens de sa
redynamisation en vue d’offrir plus d’opportunités aux secteurs privés des
deux pays. A cet effet, ils ont convenu de proposer aux deux Présidents,
de la Sierra-Léone et du Sénégal, la tenue d’une commission mixte avant
la fin de l’année 2024.
Le Premier Ministre a également informé de la conception d’un projet de
nouveau référentiel du dialogue social conforté par les riches échanges
tenus respectivement avec les organisations syndicales représentatives et
patronales sous la houlette de Monsieur le Président de la République.
Ces travaux aboutiront à une gamme de mesures devant permettre une
baisse conjoncturelle du prix de denrées de première nécessité et un
canevas pour la refondation du dialogue social prenant en compte
notamment l’équité salariale, les engagements du Gouvernement, la
sécurité des emplois et les droits et devoirs syndicaux.
Conformément aux directives de Monsieur le Président de la République,
formulées à l’occasion de la réunion du Conseil des ministres du mardi 09
avril 2024, pour la mise en place effective et rapide des cabinets
ministériels et la proposition, pour chaque ministère, d’une nouvelle
organisation rationalisée ainsi que des nominations conformes d’une part,
à la règlementation en vigueur et, d’autre part, aux objectifs sectoriels
validés, le Premier Ministre a annoncé la mise à disposition des Ministres
et Secrétaires d’Etat dès ce jeudi de trois (3) circulaires :
 une circulaire relative à la composition des cabinets des ministres et
secrétaires d’Etat pour rappeler les règles relatives à la constitution des
cabinets des ministres et secrétaires d’Etat ainsi qu’aux fonctions et
conditions de nomination de leurs membres ;
 une circulaire relative aux relations entre les ministres et secrétaires
d’état pour préciser lesdites relations en vue d’éviter d’éventuels conflits
et dysfonctionnements afin d’instaurer au sein du département ministériel
une plus grande cohésion et une meilleure cohérence de l’action
gouvernementale ;
 une circulaire relative à l’organisation du travail gouvernemental pour
rappeler l’importance de l’organisation et de la méthode dans l’efficacité du
travail gouvernemental (programmation, organisation, coordination,
contrôle et suivi évaluation des politiques, projets et programmes).
7
Le Premier Ministre a, par ailleurs, fait part de l’élaboration du Plan
d’action gouvernemental avec un canevas qui sera mis à la disposition de
chaque ministère par circulaire. Cette dernière précisera :
– les actions les plus urgentes à exécuter par les ministères, avant le 10
juin 2024, en tenant compte des allocations budgétaires inscrites dans la
loi de finances initiale 2024 ;
– les actions prioritaires au titre du second semestre de l’année en cours
ainsi que les ressources budgétaires nécessaires ;
– les programmes et projets à l’horizon 2029.
L’ensemble de ces informations mises en cohérence, sera la trame de la
déclaration de politique générale que le Premier Ministre présentera à
l’Assemblée nationale.
S’agissant du travail d’élaboration du document de référence en matière
de politiques économique et sociale, le PROJET, le Premier Ministre a
affirmé qu’il portera exclusivement le sceau de l’expertise sénégalaise et
sera achevé au troisième trimestre de l’année 2024.
A cet effet, un comité technique restreint sera mis en place à la
Primature. Cette instance sera composée notamment des ministères en
charge du Plan, des Finances, de l’Industrie, de la Souveraineté
alimentaire, de l’Emploi, de la transformation du Secteur public et du
Bureau Organisation et Méthodes (BOM). A l’issue des travaux, poursuit
le Premier Ministre, le cadre de référence pour la matérialisation de la
vision de Monsieur le Président de la République pour un Sénégal
souverain, juste et prospère à travers la conception de programmes et
projets de transformation systémique sera soumis à la validation du Chef
de l’Etat avant la fin du troisième trimestre de l’année 2024. La première
phase du plan d’action pluriannuel du PROJET sera inscrite, précise-t-il,
dans le projet de loi de finances initiale 2025, qui sera soumis à
l’approbation de l’Assemblée nationale, au début du mois d’octobre
prochain.
AU TITRE DES COMMUNICATIONS DES MINISTRES :
– Le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de
l’Innovation a fait une communication sur la situation de
l’enseignement supérieur et de la recherche ;
8
– Le Ministre des Pêches, des Infrastructures maritimes et portuaires a
fait une communication sur la procédure de sélection d’un opérateur
pour l’exploitation des chantiers navals de Dakar ;
– Le Ministre de la Famille et des Solidarités a fait une communication
sur le lancement du Projet de Résilience et de Développement
Communautaire de la Vallée du Fleuve Sénégal (PRDC/VFS) financé
par la Banque Mondiale ;
– Le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture a fait une
communication sur la mise en vente publique aux enchères de la
bibliothèque du Président Léopold Sédar SENGHOR en France ;
– Le Ministre de l’Agriculture, de la Souveraineté alimentaire et de
l’Elevage a fait une communication sur la préparation de la Tabaski
2024, le bilan de la campagne agricole 2023 et la préparation de la
campagne agricole 2024-2025.
Fait à Dakar, le 24 avril 2024
Le Ministre de la Formation Professionnelle,
Porte-Parole du Gouvernement
Amadou Moustapha Njekk SARRE

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Articles en Rapport

PUB

DERNIERS ARTICLES

PUB

SENEGALACTU est un site d’Information Sénégalais dont la ligne éditoriale est axée sur la Politique, la Santé, le Sport, la Culture etc… Senegalactu n’est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes.
Service Commercial: pub@senegalactu.info
Rédaction: contact@senegalactu.info
Téléphone: +33 750 92 47 98 NUMERO ISSN 2712 – 696X

Nous suivre

scroll to top