A la UneActualitésPolitique

CODE ÉLECTORAL : L’OPPOSITION SAISIT ENCORE LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL

L’opposition parlementaire joint l’acte à la parole. Mamadou Lamine Diallo et Cheikh Abdou Mbacké, agissant au nom de 18 autres députés, ont saisi le Conseil constitutionnel, ce vendredi, 16 juillet, d’un recours en annulation de la Loi L18/2021 portant modification du Code électoral votée lundi dernier, par l’Assemblée nationale. Le député du Bokk Gis Gis, Cheikh Abdou Mbacké Bara Doly, a dénoncé “un forcing”, et accusé le groupe parlementaire ’’Benno Bokk Yaakaar’’ (BBY, majorité présidentielle).

Par ailleurs, s’indignait-il : “Par exemple si on prend la déclaration Universelle des droits de l’homme en son article du 10 décembre 1948, l’article en tant que tel interdit ce qui est aujourd’hui écrit dans le nouveau code électoral aux articles L29 et L30. Le Sénégal ne peut pas signer des conventions pour ne pas les respecter surtout dans un pays qui se dit pays de droit“, regrettait-il, faisant référence aux cas Karim Wade et Khalifa Sall.

Lors de la plénière, la présidente de la Commission des Lois, Dié Mandiaye Ba, avait renvoyé les opposants au Code électoral consensuel de 1992, martelait que les dispositions des articles L29 et L30 n’ont pas connu de modification depuis cette date.

“Cette affaire de Karim Wade et Khalifa Sall n’a jamais été inscrite dans les termes de référence de la Commission politique dialogue national”, avait asséné, dans le même sillage, sa collègue Yaya Diallo, rapporteur de la même commission, accusant l’opposition de faire “de la manipulation et de la diversion.” Ce, d’autant plus qu’avait-elle ajouté : “Karim Wade n’est pas plus Sénégalais que les autres”.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
15 + 21 =


Bouton retour en haut de la page