Accueil Actualités Casamance : 40 jours après, les rebelles refusent toujours de libérer l’Asp...

Casamance : 40 jours après, les rebelles refusent toujours de libérer l’Asp Barthélémy Diatta

0

Rebondissement dans l’enlèvement de l’Agent de Sécurité de Proximité (ASP) Barthélemy Diatta, par des éléments armés, dans la forêt de Santhiaba Manjack, à Ziguinchor. Barthélémy Diatta est toujours entre les mains d’une faction dissidente d’Atika, la branche armée du MFDC dirigée par César Atoute Badiate, plus de quarante jours après son enlèvement.

D’après Libération, le comité provisoire des ailes politiques unifiées du MDFC a tenté d’obtenir sa libération à travers une médiation, mais l’initiative s’est heurtée à un niet catégorique des ravisseurs qui auraient même prétendu ne pas détenir le jeune homme, enlevé le 22 janvier dernier. L’État bissau-guinéen, qui s’est impliqué indirectement, et des chefs coutumiers n’ont pas obtenu un meilleur résultat.

L’échec de ces médiations «suscite des interrogations sur les réelles motivations des ravisseurs de Barthélémy Diatta, qui n’ont jusque-là formulé aucune revendication».

Le journal rapporte que l’espoir repose sur une structure bissau-guinéenne réputée efficace dans les négociations pour la libération d’otages.

«Cette ONG connue pour son implication très déterminante dans la libération des démineurs enlevés à l’époque par le MFDC, est entrée en action et devrait très prochainement rencontrer les ravisseurs de Barthélémy Diatta (avec l’espoir d’) obtenir sa libération», précise  « Libération. »

       

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here