A la UneActualitésOpinion Actu Médias

CAMP PRÉSIDENTIEL/Mimi Touré et Me Moussa Diop subissent déjà « démackysation »! (Par Abdou Fall)

Le CAMP PRÉSIDENTIEL se fissure

Depuis leurs limogeages, l’ancien Premier ministre, présidente du Cese Mimi Touré et Me Moussa Diop, ancien boss de Dakar Dem Dikk, ont toujours gardé leur liberté de ton.

D’ailleurs, ce qui n’a pas plu à beaucoup de thuriféraires du camp présidentiel.
Tout d’abord, Me Moussa Diop membre fondateur de la Coalition MACKY 2012 avait été « sabré » pour avoir critiqué la question du troisième mandat. Une chose jugée taboue dans le Camp Présidentiel car Sory Kaba et Moustapha Diakhaté en avaient déjà fait les frais. Mais, le boss de A.G Jotna n’en avait cure et préféré garder sa liberté de ton et d’expression.
Pour rappel, le 24 aout dernier, sur le plateau de la SenTv, l’ancien DG de Dakar Dem Dikk avait affirmé que « le troisième mandat est un coup d’état ». Une déclaration qui symbolisait de la défiance envers son mentor, le président Macky Sall. Ensuite, malgré son éviction de la direction de DDD, Me Moussa Diop n’a toujours pas varié dans ses déclarations. Ce qui va lui en valoir une expulsion dans les groupes WhatsApp du Camp Présidentiel en l’occurrence celui du GIR. Mais, l’ancien avocat au barreau de Paris ne démord pas et reste toujours droit dans ses bottes.
« Par ailleurs, je dénonce encore une fois toute tentative de coup d’état constitutionnel, d’où qu’elle provienne. Vive le Mali avec ses sanctions levées et ses fils libres ! « , plaide encore l’avocat sur sa page Facebook.
Dans la foulée, le coordonnateur du mouvement MACKY 2012 ne tardera pas à jeter l’éponge du premier mouvement de soutien de Macky Sall quand il était dans l’opposition.
« Mes chers compatriotes,
J’ai décidé de me départir de mon poste de Coordonnateur de la coalition Macky 2012 et je démissionne de ladite coalition », a indiqué Me Moussa DIOP sur sa page Facebook il y a quelques jours. Ne voulant pas être défenestré de l’intérieur, Me anticipe les coups en larguant le navire et ce n’est qu’hier que Madame Fatoumata GUEYE DIOUF, Directrice de l’evaluation et du suivi au Ministère de la Microfinance et de l’Économie solidaire,2ieme Adjointe au Maire des HLM, par ailleurs Présidente de REFEJAS, le remplace à la tête de la coalition.
Ainsi, le cordon ombilical entre Me et la coalition est officiellement coupé par la nomination d’une nouvelle coordonnatrice.

Me Moussa Diop va-t-il rejoindre l’opposition et face au MACKY ? Mystère et boule de cristal en ce moment.

Hormis Me Moussa Diop, un autre proche de Macky semble être sur la sellette. Il s’agit de l’ancien Premier ministre et ancienne présidente du Cese Aminata Touré.
Larguée du strapontin qu’elle dirigeait, Mimi fait un pied de nez au « MACKY » et rejoint le « Maquis ».
Pour rappel, lors de la passation de service, elle a royalement ignoré son » mentor » Macky Sall, pis elle ajoute que « ses ambitions restent intactes pour le Sénégal ».
C’est un secret de polichinelle, Mimi n’a jamais caché son ambition de remplacer Macky Sall à la tête du pays. Un sujet jugé tabou par le boss de l’APR.
Face à cette rébellion de Mimi, le Nouvel Allié de Macky, Idy va entamer le « dé-mimi-nage » du Cese, plus d’une dizaine d’agents jugés proches de Mimi ont été mis en quarantaine.
Mais, le summum demeure l’interdiction d’entrée adressée au DRH et au Daf du Cese qui semble être la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Face à cet affront, un huissier a été saisi pour constater cet événement. Par la suite, on a sorti un communiqué annonçant le licenciement des deux agents. Ainsi, l’Obs révèle dans son édition d’hier qu’Idy veut « fouiller » la gestion de Mimi pour voir si l’ancienne présidente traîne des casseroles au niveau de l’institution.
Mais, en bonne guerrière, la réponse de Mimi n’a pas tardé. Selon elle, l’audit de l’institution ne doit pas seulement concerner son magistère mais depuis la création de l’institution en 2013. Une manière voilée de leur refiler leur patate chaude, mais aussi de mouiller son « ennemie jurée » Aminata Tall, ancienne présidente du Cese.
Comme quoi, la Dame de fer montre à ses détracteurs qu’elle sait aussi donner des coups.
Enfin, ces bisbilles entre anciens collaborateurs de Macky Sall risquent de tenir en haleine l’arène politique.
Et, si on regarde de près, un procès de « demackisation » sera enclenché pour tous les récalcitrants qui auront osé défier Sa majesté, « Borom Apr », le président Macky Sall’.
Et, comme disait un ancien PM de Wade : »en politique tes d’amis d’aujourd’hui peuvent devenir tes ennemis de demain et tes ennemis d’aujourd’hui deviennent tes amis de demain ». À bon entendeur….

Abdou Fall, journaliste

Articles similaires

2 commentaires

  1. C malheureux d’entendre sa et pourtant c deux la dont vous parlez, ont beaucoup fait pour le Président Sall, ils sont battus pour le faire président et le réélire encore, ils ont défendu le Président et son bilan dans tous les plateaux TV et radios, malheureusement nioomm kounn kooo séckelonn d’où Gorr , vraiment ils ne méritent pas sa de retour du Camp présidentielle, du courage rékk yalla ndiéwoul gueunn lénn liguey dii naa baakh

  2. Je suis fier de s Me Moussa Diop, il est véridique et courageux, son passage à Dém Dikk nous a montré qu’il est un Grand Bosseur qui a beaucoup fait pour parvenir à moderniser 7 entreprise ki était presque sous terre, sa gestion la bas est clean, 6ans kil est DG, il n’a jamais été épinglé par aucun corps de contrôle de notre pays le Sénégal, notre Galsen a besoin de c vrai patriote comme Me Moussa Diop pour son emérgence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
24 + 13 =


Bouton retour en haut de la page